Accueil

phytotherapieDoc-Phyto-Plus a été imaginé par le docteur Guy Larive. De part son expérience dans le domaine de la phytothérapie, Nous voulons amener une touche innovatrice tout en restant professionnels et nous démarquer de concepts antiques qui ne peuvent plus être validés. Le Docteur Guy Larive est diplômé de phytothérapie et spécialiste en médecine générale et ancien chargé de cours de phytothérapie à l'université Paris Nord.
Tout au long de son parcours professionnel, il a participé à de nombreux projets médicaux concernant la phytothérapie pendant plus de vingt ans de 1980 à 2000 qui l'ont amené à enseigner à l'université Paris Nord pendant 5 ans. Il a donné des cours ayant pour sujet: études critiques modernes et comparaison des médecines traditionnelles, mises aux points sur les pharmacopées indiennes, russes et chinoises.
Il a aussi travaillé avec des équipes étrangères de renom venant des USA,du Canada (Chandler et Béliveau), du Mexique (Lozoya), du continent Africain (Professeur Adjanohoun à l'ORSTM) et en France (Professeur Paris à Château Malabry) sur des protocoles thérapeutiques élaborés pour des pathologies de type stratégie grande endémie (diabète, hypercholestérolémie, addiction alcool et héroïne), des études critiques sur les plantes immunostimulantes dans les maladies immunodèficitaires, effet dose et effet thérapeutique.

Acteurs Biobiodocphytoplus

phytotherapieLes travaux et essais sur les plantes médicinales ,s’étendent sur des siècles , l’apport de nouvelles technologies , les renovations et de référentiels de convergence des connaissances,font appararaitre que cette bibliographie ne peut être exhaustive et représente un instant donné de réactualisation et nous vous conseillons à chaque auteur cite de vous rapprocher des ses publications particulièrement importantes en FRANCE et en EUROPE.
Pour mémoire nous évoquerons CAZIN,HENRI LECLERCQ,les monographies des laboratories DAUSSE qui furent à leur époque des references incontournables.La pertinence d’une thérapeutique élaboree ,à ce jour,doit être conçue en fonction des nouvelles données scientifiques.L’exemple le plus simple est l’acide salicylique(aspirine)intialement isolé du Saule,entre autres.Il est certes antalgique et anti-inflammatoire mais il a fallu près d’un siècle pour définir son rôle prépondérant dans la maladie coronarienne.
D’autre part,il faut se placer dans le contexte de méthodologie des essais thérapeutiques,car la difficulté vient d’études basées sur la presence d’un marqueur principal,traçable,ce qui parait logique,mais par définition ,une plante se compose de diverses molécules lui attribuant sa fonction thérapeutique.
Il est apparu très rapidement ,du fait de cette divergence,une saga mettant en cause l’efficacité de certaines plantes,reléguées au rang péjoratif de placebo.
Le placebo a justifié un recadrage par WALL(1992)et LEMOIGNE,notion de placebo imparfait(1996).Les etudes sur la douleur de La FUENTE FERNANDEZ(2002) ont retrouve une variable d’éfficacité de 26 à 52%.Variable que l’on trouve à 35% par ENSERINK(1993),pour la depression.Une meta-analyse dite de meta-régression de KIRSH met en cause la méthodologie de l’étude de 4 anti-dépresseurs type IRS(Plos;med 2008)Il faut faire la part des choses concernant la crédibilité de certaines etudes,la mise en place d’études des plantes médicinales calquées sur une molecule simple ne remettent pas en cause celle-çi,mais justifie de revenir à des elements simples oû doivent apparaitre une solution simple thérapeutique adequate admise par tous ,une approche centrée sur le patient oû apparaissent:

problèmes difficiles recurrents évoqués dans un ouvrage collectif”Le placebo,le remède des remèdes”Theriaka/Mare et Boussageon( 1/05/2008).

 

Pourquoi tant de prudence


L’automédication necessite un encadrement sécurisé et transparent,les nouvelles impulsions engagées par des organismes comme ESCOP,Cochran Fondation,American Botanical Concil De Mark Blumemthal,Complete German Commission laissent augurer des resultats tangibles.
L’automédication n’est pas une vue de l’esprit,un patients sur 3 aux USA a consulté ou utilise une medecine alternative.
Les interactions et incidents sont repertories comme dans cette etude française(Baillard/2007.Ann.FR.Anesth.Rea/26(2): 132-135) .
Sur 1057 patients,1 sur 5 ont déclaré prendre un produit medicinal ,dont 3 sur 4 prenaient des medicaments à visée cardio-vasculaires.
Ces associations ne sont jamais anodines puisque que l’on a isolé:echinacee,ephedra,Gingko,ginseng,millepertuis,Valériane(se reporter au theme traité dans biodocphytoplus).

AUTEURS CONSULTES


AVICENNE, ADAM, ANTON, ADJANONOUN, BAILLARD, BEZANGER-BEAUSQUENE, BERTHAUD, BRUNETON, BLUMEMTHAL, BURKILL, BELIVEAU, BAYAN DASH, CAZIN, CAUDRON, CESAR DE LA PRADILLA, CHOPRA, CHANDLER.

DALECHAMP, DELAVEAU, DISCIORIDE, DUKE

FLEURENTIN, FUCHS, FRAZER, FOURNIER

GALLIEN, GAMERMAN, GARNIER ET BEZANGER-BEAUSQUENE, GORIS, GUIBOURT, GUPTA,GU

HIPPOCATRE,IN EL BEITHAR

LECLERC HENRI LECLERC LUCIEN LEVY-BRULL LEVY-STRAUSS LIEUTHAGUI LI TCI CHEN LOZOYA

MATHIOLE MAIMONIDE MING YOUNG MESUE jean

PARIS Michel PARIS ET MOYSSE PARACELCE PELLCUER PERROT PETELOT PERRY PLANCHON PLATON(PHARMAKON) PLINE

RAZES ROUX SAINTE-HIILEDEGARDE TOUROVA TURIAF JUDE

VINCIERI VAN HELLEMONT WEISS,Rudolf Fritz

OUVRAGES ET ORGANISMES A CONSULTER


L’AVESTA ASSAFPS *** AMERICAN HERBAL PHARMACOPIA *** AMERICAN BOTANICAL CONCIL ACTT,Agence de Coopération cUlturelle et Technique *** BAGHAVAD GUITA BRITISH HERBAL COMPENDIUM **** LA BIBLE

Le CAPITULAIRE DE CHARLEMAGNE Le CORAN COMPLETE GERMAN COMMISSION **** COCHRAN FONDATION CHOMETON CONSERVATOIRE DU JARDIN DES PLANTES DE PARIS **** CENTRE DE MILLY –LA-FORET ***** CENTRE D’ETUDE DE L’INDE ET ASIE DU SUD CREDOC ***** CHARAKA SHAMITA

SHAN HAN LUNG DRESS ***** ESCOP ***** EMEA ***** L’ECOLE DE SALERNE HAS ***** INSTITUT RICCI Le DORVAULT LES PRECEPTES DE LA CHAMBRE DOREE LAROUSSE MEDICAL

LE MOAL MUSEUM d’HISTOIRE NATURELLE ***** MATIERE MEDICALE DE KOITI KIMURA TABLES GEIGY MERCK INDEX MARTINDALE MEDLINE

ORSTOM ***** PEN TSAO KUNG MU PhARMACOPEE FRANCAISE ***** PHARMACOPEE EUROPEENNE ***** READERS’DIGEST SUSRUTA SHAMITA SHEN NONG Le VEDA VIDAL ***** YOGA SAKATA WHO *****

Problemes des PHARMACOPEES ETRANGERES


Nombreuses sont les plantes étrangères n' ayant ni aMM ni autorisation de mise en vente sur le marche; Nous vous conseillons de vous metre en rapport avec les pays hors comunauté européeénne et de demander des monographies rénovées basées sur des critères scientifiques.rapprochez –vous des professionnels de santé et n’hésitez pas de poser des questions en particulier auprès des facultés de pharmacie oû de nombreuses theses de qualité sont produites.
Certaines pharmacopées,en particulier chinoises et indiennes sont en constante renovation,tant le creuset de con - naissances est immense.
Un travail exceptionnel est en cours de finition sur la pharmacopeé mexicaine sous l’implusion de l’equipe de Lozoya(depuis 1985).
IL apparait depuis 1970 que la pharmacopée mexicaine était l’étrange soeur de la pharmacopée française et ceci pour des raisons historiques.
La medecine et pharmacopée AZTEQUE ont été redécryptées et des plantes aztèques contraceptives ,anti-inflammmatoires voire anti-paludiques ont pû renaitre d’un passé oublié.

BREVE BIBLIOGRAPHIE DES PRATIQUES DE l' ’ANTIQUITE EUROPEENNE ET ORIENTALE:


Une nécessaire approche du concept EUROPEEN de L’' AUTOMEDICATION par les PLANTES MEDECINALES.


phytotherapieLe monde Antique est en perpetuel mouvement,la primauté de la pensée grecque n’échappe à personne,la pensee médicale de Dioscoride,Gallien fut sans cesse étudiée,l’apport des mathémathiques et de la pensée aristolotienne compilées et rénovées par les ArAbes,syncrétisme et modulalation par la pensée juive en Andalousie ,Babylone, en Provence.Le parcours egyptien est original mais sera également cooptée par la pensée grecque et juive et tout particulièrement à Babylone .On peut faire un distingo entre la pensée de l’Inde ancienne et la Chine Antique mais par le biais de l’expansion du Boudhisme né à la seconde partie du 6 ème siècle au Népal et aparaissant au 1er siècle en CHINE s’installant sous les Jin orientaux de 317 à 420:le boudisme prendra progressivement la place de la religion d’état TAOISTE,l’empeureur n’etant plus salué mais Boudha,les boudhistes instaurènt des hopitaux de campagne en parfaite symbiose avec leur penseé mais témoignant de l’héritage védique,dejà vieille de 2500 ans. Le monde antique est certes un monde cruel en devenir mais également d’échanges et partages de connaissances.

LA MEDECINE GRECQUE

La medecine grecque est l’alpha et l’omega de la pensée medicale et prè-scientifique de l’Europe. ESCULAPE 6eme siècle avant JC,père de la médecine était en fait un groupe de prêtres et pretresses dit ASCLEPIADES qui connaissaient l’usage de la Bryone, Coloquinte, Euphorbe et Ciguë. Pythagore, mathématicien, decrit les usages des la SCILLE, Le CHOU, La MOUTARDE.

HIPPOCRATE(420-485 avant JC)


Etabli doctrine et concepts médicaux que l’on retrouve à une vergule près dans les textes arabes voire dans la version actuelle de la “medecine Prophétique”, on retrouve certains de ses aphorismes dans des ouvrages dits modernes qui justifieraient une certaine renovation.

DIOSCORIDE

A l’ère chrétienne ,il écrit Six livres de matières médicales,repris par les romains,commenté par le bavarois FUCHS ,puis par MATHIOLE en 1620.Le DIOSCORIDE sera le livre de chevet de l’EUROPE jusqu’au XIX ème siècle.

L'’ECOLE D'”ALEXANDRIE

Après le partage de l’empire d’Alexandre le GRAND,PTOLEMEE SOTER fonde une bibiothèque”de BRUCHION” avec 700.OOO livres et 1.300.000 dans une annexe de Serapoin.Cesar brula la première en 48 avant jc.La seconde fut sauvegardée par le roi de Pegarme,à son tour détruite en 390 par THEODOSE 1er MITHRIDATE(80 avant JC) formule son antidote anti-poison,sous Pompée.Cette antidote fit le bonheur des apothicaires qui ajoutèrent au fil des sièles des ingredients,déposant leur formule ,et demeurera a la pharmacopeé française jusqu’en 19OO Elle fit fureur sous NERON avec la formule d’ANDROMAQUE

LA MEDECINE ROMAINE


L’héritage romain fut faible,l’exercice medical était fait par des affranchis ou des medecins etrangers comme aRCHAGATUS(150 avant JC) ASCLEPIADE fondit une ecole médicale(55 avant JC), formant CELSE avec son” DE RE MEDICA”,qui se révèle un résumé de la medecine grecque pratiquée à Alexandrie

PLINE l’ANCIEN


Vulgarise 18 volumes alliants plantes ,croyances et superstitions en vogue sans esprit critique(50 avant JC)

GALLIEN(131-310)


“Le père de la médecine gallénique” légua de nombreux ecrits mais une partie brula,l’essentiel persista et intégra la plupart des matières médicales du Moyen Age et 17 ème siècle,Louis 13 et 14 ont en fait la douloureuse experience.

LA MEDECINE DE LA GAULE


Elle n’est qu’une repetition de la médecine romaine avec une organisation de vendeurs de drogues,de parfumeurs ou de peintres.
Il est difficile d’évoquer des pratiques celtes dont certaines peuplades sont originaires ,ilexiste une probable accultu ration,peu de témoignage d’usage ancien,pourtant il est certain qu’il existe une rupture culturelle,puisque on ne retrouve pas dans les ecrits ou mémoire une allusion à un combat epique”Gad Goddeu) oû il est fait reference d’un Abécédaire religieux et medicinal.
Gallien et discoride sont presents mais il faudra attendre NESTORUIS en 435 ,patriarche à Constantinople qui fondera une école en PERSE.
En 850,la première pharmacopée officielle vit le jour “LA KRABADINE” qui fut repris et traduite par les Arabes à BAGDAD.

LA MEDECINE HEBRAIQUE, l'’héritage de la thora


La grande difficulté est de faire la part du symbolisme évoqué dans la BIBLE,de faire trop souvent un rapprochement trop facile avec l’usage des bedouins.
Il existe avant tout des references à l’agriculture,technologie agricole,On decrit quelques elements thérapeutiques comme l’emplatre de figue,mais dans la plupart des cas on assiste à des descriptions de maladies:lèpre,accouchements difficiles,reduction de fractures.
Les PLANTES citées ,variant selon les auteurs de 1OO ou 120 ,ne sont pas définies et leurs usages à une expression près ne sont pas décrites,certaines ne sont pas identifiables.
Il n’en demeure pas moins que par recoupement et en particulier en faisant reference aux conseillers ou medecins travaillant à la cour en Egypte,Babylone,Perse que 30 plantes sont d’usage commun ,mais il faut le répéter les plantes ne sont pas identifiables pour le action thérapeutique mais bien par deduction logique de convergences,écologiques,anthropologiques,socio-culturelles.
La médecine était pratiquée par les Lévites.
SALOMON écrit dans son livre de la Sagesse qu’il connait les plantes du LIban.
Les solutions sont en fait décrites dans le TALMUD,sans cesse répétés,apprises par Coeur et commentées.
Les commentaires nécessitent le temps d’une vie,MAIMONIDE,l’aigle de Cordoue,le rAMBAM (12ème siècle)demeure encore le livre de reference,MICHNEE THORA.
Il existe deux Talmud celui de JERUSALEM en cours de traduction complete en français et celui de BABYLONE.
On sait que sous NABUCHONOZOR(586 avant JC),Babylone est conquis par les Hébreux et que les mentions médicales à cette époque étaient des pratiques egyptiennes,Chaldéennes et Assyriennes.
Dans l’ensemble ,la difficulté actuelle réside d’un evident savoir rabbinique justifiant une etude préalable..Toutefois,s’il persiste quelques difficultés d’interprétation nous conseillons d’aborder les livres et auteurs suivants: Encycoplédie Judaîca Dr ROSNER,(divers etudes sur l’oeuvre de MAIMONIDE) MAIMONIDE MOLDENKE ZOHARY DUKE HEPPER GEMAYEL JACOB TALMUD de JERUSALEM

 

LA MEDECINE DES PERSES/CHALDEENS/MEDES


Les ecrits sont éparts et on connait particulièrement le recueil des LOIS DE BABYLONE dit d”’HAMMOURABI”,datant de 3000 ans avant JC.
On y decrit l’OPIUM,ASA FOETIDA,OPOPANAX,CALBANUM,AIL L’’ASSYRIE a été étudié par CONTENEAU(1932)SPENCER (1937) Le babylonnien RABA-SHA-MARDOUK donne des consultations au roi Hittite vers 1300.
Entre la 4‘ème dynastie(2575-2465) et la 6ème dynastie(2325-2135) des relations médicales sont entretenues entre l’Egypte et Babylone.
A l’epoque de CYRUS(590 avant jc) les grandes écoles médicales naissent en PERSE.
Au VI ème siècle avant Jc, apparait le Zend AVESTA de ZOROASTRE ,livre sacré des anciens perses(abbé BREUIL).La médecine voisine avec la philosophie,religion,.Aprèsl’assassinat de ZOROASTRE.,une partie de la population émigra dans le nord-ouest de l’inde.
Il existe une similitude entre l’AVESTA iranien et le VEDA de l’INDE ancienne.
La réponse a été des plus pertinentes dans les etudes comparant les plantes sacrées HOMA(Iran) et SOMA(Inde) .
Le caractère hallucinogène était certain,le recoupement des traductions a permis d’identifier un Champignon hallucinogène d’action MUSCARINIqUE

CHARLEMAGNE(742-814)


Carolus Magnus mérite une place très particulière,enfoui entre une période troublée des invasions barbares,luttes intestines,l’épisode CLOVIS et un Moyen Age considére à tord comme ténébreux,il ne ne resterait de lui qu’un vieillard à barbe blanche maitre tout de meme de bonne partie de l’europe,et instaurant une ecole obligatoire et domi dominici.

les CAPITULAIRES”CAPITULARE DE VILLIS

Imposant culture et commerce à des fermes officielles de 87 plantes médicinales et quelques unes d’Orient


L' ’ECOLE de SALERNE

Deuxième creation de Charlemagne,mythologiquement né de.
la collaboration d’un arabe,d’un Chrétien et un juif.
Salerne acquiert sa notoriété sous CONSTANTIN l’AFRICAIN au XI ème siècle,caractérisé par l’influence arabe et surtout par aNDITOTARIUM,FLOS MEDICINAE,poème de 115 espèces médicinales recite par les étudiants comme d’autres le feront avec les CANONS d’AVICENNE

LA MEDECINE DU MOYEN-AGE

phytotherapie
Il persiste une certaine opacité ou réelle incompréhension de cette longue période de maturation oû se construit le dogme de l’Eglise, l’édification d’Etats et de Nations, des periodes longues de guerres, les croisades,les bataille philosophiques et scientifiques des anciens et des modernes, sans oublier les guerres de religion allant de la lutte contre le protestantisme ,le mouvement cathare,antisémitisme,découverte et partage des mondes nouveaux.
A défaut on se laisserait guider sur le theme de l’amour courtois et de certains évenements certes intéressants mais anecdoctiques.
deux exemples illustrent ce propos:

la vie de Charles VI, dit le bienaimé, qui atteint d’une maladie maniaco-dépressive ou une poussée paranoïaque d’une schizophrénie,subit sans succes l’action aggressive de 3 médecins et echappe à une trepanation, le Duc de Bourgogne héberge sorciers et magiciens et les fait bruler sur un bucher, étant clairement entendu qu’un roi de france ne saurait être guérie par des formules inspirées par le diable, le tout se concluant par un cycle marial pour guérir le bon roi de FRANCE, et ceci sur une période de plus de 25 ans.

Le Grand Albert et le PETIT ALBERT écrit par ALBERT de GROOT dit ALBERT LE GRAND(1193-1280) ,le MAITRE DE COLOGNE, inonde par ses écrits les campagnes, au xix eme siecle on comptabilise, sur une année, 400000 ventes pour le seul térritoire des Ardennes belges, un nombre incalculable de reproductions furent éditées faisant le bonheur de guérisseurs en devenir

Le GRAND ALBERT fait reference à l’astrologie extrémement détaillée, traditions, croyances, exorcisme, plantes médicinales oû les indications sont des plus sommaires: Citron et RUE comme anti-poison, purgatif avec Reglisse et Senné, la Thériaque a laquelle on ne peut pas échapper.
La mandragore est déclinée dans sa forme artificielle et ses espèces variables .

Vingt plantes sont exposées mais leurs indications se révèlent ou inexactes ou imprécises:

Heliotrope,Jusquiame,Nepète,Ortie,Verge de Pasteur,Chélidoine,Pervenche,Langue de Chien(Cynoglosse?),LIS,GUI de chène,Centaurée,ROSE,SAUGE,Verveine,Melisse,OFFIDILIUS( plante non définie mais elle est Antalgique ,antispasmodique,neuroleptique),RENOUEE,CHRYNOSTATES(non définie):antalgique gastrique et action ophtalmique,ARNOGLOSSE(non définie): antiseptique et antidiarrhéique,POTENTILLE

Il est fort recommandé de se faire aider par un professionnel de sante en lisant ce livre n’ayant qu’une vertu historique. On se réfère donc à une époque assez longue et certains parlent de bas et haut moyennage mais des auteurs comme LEGOFF(SAINT-LOUIS) ou DUBY(LE tEMPS DES CATHEDRALES )exposent des époques novatrices, certes tumultueuses mais dynamiques allant de la decadence romaine à la renaissance.

Vers 567 parait le TETRABIBLOS d’AETIUS ,médecin grecque.
Alexandre de TRALLES(525-605)médecin byzantin,fait connaitre la Colchique et le Rhapontic dans BIBLIA IATRICA Sous Philippe Le BEL(1312) donne le privilege de preparations et ventes de plantes aux aphoticaires,les médecins abandonment de fait la manipulation et ordonnance dans le cadre du privilege de la garde des poids confiés aux aphoticaires.
Jean LEBON precise cette fonction,sous conditions de connaitre le latin et se servir de l’ANTIDOTAIRE de NICOLAS(reprise de premier formulaire de l”ecole de SALERNE).En 1339,il s’agit bien d’une reconnaissance de l’oeuvre de CHARLEMAGNE Il demeure deux volets distincts de cette grande période:

SAINTE-HILLEDEGARDE DE BINGEN(1098-1179)


Religieuse bénédictine mystique de la region de HESSE écrivit de nombreux traités de philosophie et Médicaux réunis dans le grand livre le RIESENCODEX conservé à Wiesbaden.
En langue française on connait le livre sur les SUBTILITES des CREATURES DIVINES ET LES CAUSES ET LES REMEDES.

Les grands Herboristes bavarois reprirent les traductions en langue commune comme BOCK ou FUCHS(1501-1566) dont une en français.
DIOSCORIDE renait, traduit de l’arabe en langage commun.
on compte ainsi 1478 éditions en Europe de traduction de DIOSCORIDE dont la plus tardive et plus complete, empruntant synonymes grecs, latins, arabes celle de PIERRE-ANDRE MATHIOLE(1565).
Les references citées sont celles de l’ecole de SALERNE, dont 142 composés veritables innovations arabes.

PARACELSE

né en Suisse en 1493, PHILLIPUS THEOPHRATUS AUREOLUS BOMBASTUS VON HOHENHEIN, fut un veritable precursseur en TOXICOLOGIE et de médecine expérimentale(Arsenic,Soufre,Cuivre,Théorie des Signatures).
Son oeuvre et sa verve lui attirèrent jalousie et animosité.
Sa pensée s’appuit sur l’Astronomie,l’Alchimie et les vertus du médecin.
Il remplace les 4 éléments(terre, Eau, Air, Feu) par 3 substances, en ajoutant, ce qui serait plus exact, le SEL, le SOUFRE, le MERCURE.
IL écrit sur la QUINTESCENCE de la plante.
Son abord alchimiste et Astronomique font partie intégrale de l’esprit du temps.
Il écrit les NEUFS LIVRES DE L’ARCHIDOXE, l’HERBARIUS(1527)LIBER PARAMINUM(1531) retraduit en 1975, comme le furent, le livre des NYMPHES, des SYLPHES, des PYGMEES, des SALAMANDRES et tous les autres ESPRITS.
Cette pensée atypique a été reprise par les ANTHROPOSOPHES et en particulier RUDOLF STEINER.
Il ne faut pas oublier que le courant alchimiste n’est pas unique,il n’est qu’un moyen de confirmer la permanence de l’oeuvre de DIEU par la philosophie,la physique,les mathématiques,la chimie.
L’huile essentielle de ROMARIN fut isolée par des moines au 12 ème siècle.
Mais cette apparente tolérance ,ne doit pas faire oublier la permanence de la pensée unique qui débouchèrent au pilori et bucher de GALILEE et GIORDANO BRUNO.

Le XVI eme siècle par l’imprimerie divulga la connaissance et en particulier la BIBLE de Guttemberg et la diffusion des pensées et traduction de lUTHER qui furent un des elements moteurs des guerres de Religion.
Elle a permis la diffusion des idées,des classiques mais aussi des matières médicales FUCHS(1542), ACOSTA(1550), DALECHAMP(1550), MATHIOLE (1559), ALPIN(1590).
Surtout ce fut l’ouverture des routes maritimes vers l’Ouest et l’AFRIQUE,conduisant à une division du monde sous la houllette du pape.
Ces routes apportent, EPICES, CACAO, THE, CAFÉ, QUINQUINA, CO-CA, TABAC, IPECA.
Ces decouvertes ouvrent de nouveau horizon décrits par GARCIA DA ORTA,CHRISTOBAL ACOSTA,suivis par des ouvrages de syntheses comme NICOLAS HOUEL en 1580 promoteur apothicaire ,maitre-Epicier et Enseignant,suivi par des ouvrages de syntheses de NICOLAS LEMERY(1698),TOURNEFORT(17OO),GEOFFROY(1737).

L' ’ECOLE DE MANTOUE


Baptista FIERA (1469-1538) publie le CONEA,maintefois réédité,qui reprend diététique et fondement de la médecine hippocratique,restructure la notion des quatre elements avec leurs propriétés spécifiques chaude et sèche,froid et humide et donne une explication à l’équilibre de ces elements donnant une matière à trouver ayant les propriètés requises ,exposant 117 espèces différentes don’t 107 à usage diététique journalier.
On peut comparer COENA à des editions antérieures mais avec synonymes grecs,latins et espèces exotiques décrites et acclimatées en ITALIE.

L '’AGE D'’OR DE LA MEDECINE DE PADOUE


Tous les promoteurs du temps sont passés par le moule de l’école de PADOUE don’t l’enseignement débute vers 1250 pour arrivée à son apogee au 18 eme siècle.

PIERRE d’ABINO(1307)

phytotherapie Veritable encyclopédiste,il consilie les cultures antérieures d’ARISTOTE,HIPPOCRATE,GALIEN,AVICENNE,RHAZES.
IL établi concilation entre philosophie et principe medical.
Cet esprit sera l’amorce anticipé par Sainte-Hilledegarde et PARACELSE.
Il influencera GALILEE par cet esprit de concilation en s’inspirant de la logique d’ARISTOTE et de la logique des sciences biologiques.

Au XVI ème siècle,le médecin-philosophe NIFO pose le problème du beau et de l’amour et de leur existence spirituelle.le désir correspondant à l’amour et la fin du désir son assouvissement.

FRASCATOR en 15O9 étudie l’épidémie avec la peste,le typhus dans son livre DE CONTAGIONE,oû il affirme les modes d’apparition,la causalité des affections avec ses règles: Isolement, propreté, huiles essentielles en désinfection (déjà évoqué par MAÏMONIDE).

SANTORIO(1561-1636)


Le pulsomètre et le thermometre(1602) Une balance mesurant la perspiration(De MEDICINA STATICA APHORISMA),insensible et echappant aux sens.
C’est l’inventeur de la BIOMETRIE.
Toutes ces bases permettrons les découvertes d’HARVEY sur la circulation cardiaque “DE MOTU CARDIA” VESALE.

L’essentiel de son travail d’anatomie sera fait à Padoue:TABULAE ANATOMICAE(1538) et DE HUMANI CORPORIS FABRICA(1543)

MORGANI(1682-1771)


Pose l’axiome que la nature des maladies et des maladies ne peuvent être avancées sans des dissections préalabres qui les grantissent(1712)DE SEDIBUS.

Les passagers de PADOUE ABANO HARVEY NIFO De CARPI(trepanation) DINO DELL UROGLIO:l’horloge astronomique TINTORET PARACELSE PALLADIO MATHIOLE ALPINO VESALE FRASCATOR(la syphillis) FALLOPE VERONESE GALILEE GOETHE VIVALDI WIRSUNG

Le JARDIN DES SIMPLES de PADOUE


Fondé en 1533,sujet à polémiques entre Alpino ,Mathiole et Wesling en 1591 Il inspirera GOETHE en 1786 dans “VOYAGE en ITALIE”.

 

 

LA MEDECINE AZTEQUE

phytotherapie

La conquète espagnole éradiqua la civilisation aztèque entre 1519 et 1521 Malgré les autodafés,les conversions de masses et la destruction de l’identité culturelle,il subsistera le BADIANUS CODEX en latin(1552),en version espagnole en 1629 par RIZ de ALACON.
Une version écrite en (1560-1565), en NAHUATL par SHA HA GUN,un codex FLORENTINE en 1577,traduit en anglais en 1955.
Il fallut près de 5OO ans sous l’égide des services nationaux mexicains avec TRAVINO,LOZOYA,HEYDEN,AGUILERA pour valoriser le savoir incomparable meso-américain né dans la vallée de Mexico,les Azteques succédant aux Olméques Dès 1550,DALECHAMP fait allusion aux plantes de la Nouvelle Espagne,rédité en 1615.
Une édition est faite en 1631 par HERNANDEZ,CRISTOBAL ACOSTA en 1583.

 

Problématiques de l’assimilation de la culture aztèque par les autorités espagnoles lors de la conquète

 

Malgré une vision peu orthodoxe parfois humaniste de CORTES,l’autorité du pape LEON X, l’évangélisation franciscaine et dominicaine précipita l’aculturation aztèque d’autant que l’envahisseur était confronté aux sacrifices humains et une religion basée sur la dualité du cosmos et de ses constituants(les Cathares en Europe ni survivront pas).

 

Le monde azteque évoluait sur deux modes père et mere: Mere,femelle,froid,bas,humide,eau,mort,nuit. PERE,masculine,chaud,haut,sec,feu,vie,jour. Le shamanisme fut clairement identifié,les Nahuaalli utilisaient des hallucinogènes à visée mystique,sortie du corps avec le PEYOTL et DATURA(WASSON 1980/AUSTIN 1988/ROUHIER 1923:COLSON 1983/FOSTER 1953.) Il faut bien avouer que les concepts populaires d’equilibre de santé,description de la nourriture chaud et humide étaient peu compréhensibles d’autant que la pharmacopée mexicaine était une copie conforme de la pharmacopee française heritage de Napoleon III jusqu’en 1970

MODE de validation de la thérapeutique Aztèque


  1. les composants sont insuffisamment étudiés
  2. l’identification botanique est incorrecte
  3. le mode de preparation est inconnu

ORTIZ MONTELLANO a montré que 39 plantes sur 69 Authentifiés par SHA GUN 69 % ont un effet requis.
Sur 118 propositions 8,5 % sont effectives 3,3% ont un caractère magique ou incertain.

MONTANELLO a fait valider en 1986 l’usage des plantes aztèques essentiellement sur la qualité des produits utilises et leurs indications initialement proposes dans l’usage empirique.
On peut citer quelques plantes dignes d’intérêt:

LA MEDECINE HINDOUE , DU SUB-CONTINENT INDIEN


C’est une problématique de condenser une histoire de plus de 4000 ans, les etudes sont nombreuses et en constante renovation,les publications sont legions souvent en anglais et textes correspondants en Hindi,Bengali,Tamoul ou sanscrit,.La difficulté résidant toujours dans l’identification d’une plante déclinée sous divers noms et parfois d’usage different.
Pour mémoire il faut se souvenir des travaux et de l’influence française,dont Renou(textes sanscrits),FILLIOZAT(filliation de la pensée grecque et indienne),l’institut français de l’INDE et de l’asie du Sud.
Les pratiques médicales sont nombreuses telles la médecine UNANI(gréco-arabe) mais surtout AYURVEDIQUE dont les foyers demeurent vivaces à VARANASI(BENARES),dans le sud en particulier à TRIVANDRUM et dans l’ile du SRI-LANKA ex-Ceylan avec leurs facultés de medecines traditionnelles

Les textes furent dépoussiérés en particulier par BAYAN DASH et les modalités modernes d’usages furent très tôt initiées par CHOPRA.

Les textes ecrits en sanscrit,l’ATHARVEDA,étaient aux mains des brahmanes ,qui, dès 1500 ans avant Jc,traitaient les matières médicales tel le chapitre sur les TONIQUES”HASAYANA”,les APHRODISIAQUES”VAYI KARAMA TANTRA”, des TOXIQUES”AGADA TANTRA” oû Soma(plante hallucinogène sacrée)Réglisse ou Datura sont citées.
Il existe naturellement d’autres textes anciens mais deux sont les bases essentielles de l’enseignement ayurvédique des facultés traditionnelles:

Ces ouvrages repertorient plus de 500 remèdes identifiables,dont Al-Biruni s’inspira largement.
Certains textes sont hermétiques ,questions et réponses du maitre à l’éléve justifiant une reprise en main moderne de la physiologie évoquée

FILIATION DE LA THERAPEUTIQUE DE L’INDE ET LA CHINE

Il existe indiscutablement des échanges culturels et sur une longue période.
On sait que les premières missions boudhiques firent leur incursion en Chine dès le 1ér siècle avec les premiers textes religieux.
Au IV émé siècle NAGARJUNA livra le premier corpus de traductions des Soutras boudhiques.
Dans la même période en Asie Centrale,l’actuel Afghanistan,se dévellope, entre le IV et V ème siècle,une culture originale, gréco-boudhiste,le GHANDARA.
Le problème de la paternité de certaines notions médicales peuvent être légitiment pose comme par exemple la notions de meridiens,voire celles des 4 éléments déjà élaborée en Grèce.

LA MEDECINE CHINOISE

phytotherapie


Résumer 4000 ans d’histoire médicale chinoise, est une difficulté accrue par des traductions en constante renovation et d’expérimentations sans cesse reprises tant l’enjeu thérapeutique est important.
S’il fallait résumer la pharmacopée chinoise on est face à 784 médicaments médicinaux,509 spécialités ,données declines dans 58OO matières médicales.
Cette profusion amena l’Etat chinois à légiférer dès septembre 1984 et imposer en 1992 une réglementation de la médecine chinoise en 5 catégories,repertoire publié actuellement dans”la Pharmacopée de la Republique de CHINE”.
Cette pharmacopée est une finalisation logique de textes en constante reprise des origines à nos jours.
Le SHEN NONG,don’t la mythologie le fait apparaitre vers XXVI ème siècle avant jc,en fait ce traité de 365 drogues aurait été ecrit vers le Vème siècle avant Jc.

A chaque époque apparaisse de grande matière medicale: Chang CHIN CHING 2ème siècle Tang Pen tsao 7ème siècle PENT’SA CHE-YI 8ème siècle Nous avons déjà évoqué l’avancéee du boudhisme dès le 1er siècle en CHINE et codifié au 4 ème siècle.
L ‘influence ayurvédique sur la physiologie et attitude thérapeutique chinoise se pose mais demeure configurée également dans l’autre sens chine-Inde,l’existence des meridiens sont troublants de ressemblance mais on sait aussi qu’ en médecine ayurvédique l’impact grecque est net.

Les traités en été repris en main et la confirmation d’une thérapeutique authentiquement chinoise dans le traité des FROIDS NOCIFS ou SHAN HAN LUNG( etude et essai de MING WONG), et qui sera reformulé dans les Preceptes de la Chambre Dorée et qui demeurera le livre de base jusqu’à ces dernières années avec des etudes particulièrement interessantes de LUO XIWEN et ZHANG ZHONJING(new world press/1995) Avec peu de transformations lors de la revolution culturelle apparurent des editions très pratiques pour”les Medecins aux pieds Nus”,livre éducatif,simple, abordant reductions de fractures,accouchement,acupuncture et usages détaillés de la pharmacopée en usage à cette époque,apparurent ainsi l’Artémisia agissant dans le paludisme ou le Forsythia dans les angines à streptoccoques.
Mais également des recettes chinoises de plantes d’utilisation commune, et d’indication inhabituelle.
Citons,deux exemples le GIMGEMBRE(anti-nauseux classique)

La BANANE (MUSA SAPIENTIA)(notre potassium)


Ainsi nous sommes face à un esprit d’inovation avec des produits simples.

Le livre des livres demeure la compilation de LI CHI CHEN publié après sa mort en 1560:le PEN TSAO KUN MU ,qui sera traduit dans toutes les langues et particulièrement par MING WONG,READ,ISHIDOYA(en allemand) et influencera la medecine japonaise.
Li CHI CHEN demeure inépuisable touchant plantes,extraits minéraux,animaux domestiques,sauvages et même parties humaines,dont une formule toujours d’actualité d’un compose de poudre d’âme pour traiter”la folie”….

La pharmacopée chinoise dont avons vû la legislation a eu un encadrement plus strict.
Base monographique exposée en accord avec la pharmacopée Dossier d’évaluation d’inocuité,efficacité et etiquetage adapté AMM,augmentant la spécificité du produit Entreprise sous tutelle de fabrication,qualification,technique(art.11) Essai validé par le ministère de la Santé(art.21) Efficacité:art21 et 22 de juillet 1985

LA MEDECINE JAPONAISE


Réduire la médecine à l’acupuncture et la médecine KAMPO c’est faire l’impasse sur ses origines des années 700 avant Jc à nos jours.
Originellement on est en presence d’une médecine archaïque(genies,prières,formules magiques),c’est le lot de toute civilisation naissante.
Tout commence avec deux DIEUX KOJIKI(712) et NIHONGI(720),apparaissent Ginseng,Réglisse,magnolia.
L’influence chinoise est nette sous la dynastie TCHOU(200 ans avant JC).La naissance de l’écriture japonaise au 5émé siècle permet d’étendre la culture et les savoir chinois et coreens.

CHI-CHONG introduit les PEN TSAO en 561 En 621,le boudhisme apparait et l’empereur MOMMU compose un code réglementaire des pratiques médicales TAÏ HÖ-RYÔ(702) La période florissante de NARA(710-784) avec le bonze KI-JAN-JI introduit 60 médicaments,étudiés scientifiquement en 1920 et surtout par KOITI KIMURA en 1946 ,à qui on doit une matière médicale fondamentale en 1981.
Tous les medicaments sont classes par TOTARÔ(1955),la plupart des livres chinois furent importés tel MILLE PRESCRIPTIONS de GRAND PRIX de SOUEN Un seul ouvrage fondamental sort en 1314 la MANAN-HÔ et une académie divulgant un savoir chinois est érigé.

REPLI SUR SOI de 1634 à 1853


C’est la modernité des Barbares du Sud,les portugais ,qui s’introduit par le jésuite ST-FRANCOIS XAVIER(1543-1639),apportant sciences navales,armes à feux et les theories humorales de GALIEN.
Du 17 au 19 ème siècle,par les hollandais,KARPER,écoles de chirurgie et connaissance d’Ambroise Paré..Les diverses coopérations d’étrangers Thunberg,Keller, les allemands Kazmpfer,Baelz,Koch conduisent à fonder une école à nAGASAKI , une matière médicale en 1823,la vaccination anti-variolique et apparaisent des auteurs japonais RINSô,GENJO,DOKAÏ,GENSHIN

LA MEDECINE KAMPO


La medicine Kampo associe 5 à 10 plantes prêtes à l’emploi et remboursé par l’assurance maladie.
147 médicaments Kampo sont de prescription médicale Les autres sont inclus par validation clinique et cette validation est revue tous les 5 ans .
Les preparations de pl antes brutes d’usage traditionnel sont associés aux preparations modernes.
Un contrôle qualité est mise en place deuis 1980 en sachant que les effets secondaires sont d’un ratio de 1,3%. 217 formules sont en vente libre

Une charte a été mise en place:

Bonne pratique de fabrications Qualité des medicaments Directives sur les ordonnances prescrites Surveillance de la commercialisation,effets indésirables,,notification des reactions indésirables des recettes par les fabricants, suivi des pharmacies.

Un contrôle plus stricte a ét spécifié car la gamme des monographies pour les produits accordés à l’emploi était fondé sur des faits empiriques et experience rendant difficile l’estimation d’un usage traditionnel.
LA tendance s’est inversée,la réglementation de la medecine Kampo s’est calquée sur les données et les evaluations de la pharmacologie moderne;

LA MEDECINE ARABE


phytotherapie C’est le don à l’Europe d’un heritage gréco-indien DISCORIDE et HIPPOCRATE furent traduit sous l’implusion du calife AL MAMUN(833);Cet heritage fut consolidé entre le 9ème et 13 ème siècle par une nouvelle elite et renouvellement des traductions grècques et sanscrites tout particulièrement en PERSE à Gundishapur

Al RASHID pérénisa les traductions éditées sous Al MAMUN et créa la maison de la sagesse.
Du 9 ème au 12 ème siècle brilla le foyer Andalou avec des ouvrages anonymes mais aussi par le prêtre NICOLAS,traduisant ,’l’oeuvre de DISCORIDE du latin en arabe.

Al BIRUNI(1058)corrige les textes du grec,syriaque, Sanscrit en arabe,retraduit en français en 1900 par LUCIEN LECERCQ(le Traité des Simples) L’écriture arabe fut l’élément moteur d’expansion de l’esprit novateur de la pensée arabe avec constitution de college d’enseignement et d’unité hospitalière en nombre important en Egypte et Proche-orient.

Le X ème siècle est l’age Florissant du Magreb oriental et surtout de l’Andalousie En agronomie BEN MÛSA(9éme siècle) écrit “Le livre des Procédés Ingénieux”.
Il existe un veritable ingénéring arabe : Jean MESUE 830 :de Re Medica,l’évangéliste des pharmaciens Ibn HAYAW 815 Al KINDI 873 Al RÂZI(Rhazes) 925 IBN UMAYL 925 AL JIDAKI 1342 SERAPION 1525 ALBUCASSIS 15 ème Tous sont des expérimentateurs,tranformateurs,chimistes, avec des produits nouveaux comme des cosmétiques,colorants,art de transformer les métaux,drogues de façon alchimique.
Toutes ces innovations furent exprimées en Europe traduit par Gerard de la CREMONE(1175):sulfures métalliques, Encyclopédie de la médecine,livre de l’Expérience,Secret de l’art Médical

Al KINDI expose la progression arythmétique des degrees d’une substance correspondant à une progression géométrique des degrees de ses effets En uncomposé

Al MAJUSI au xème traite des quatre humeurs

IBN SINA /AVICENNE(980-1037) médecin de BOUKARA s’appuie sur les conditions climatiques hippocra Tiques,demonstration physiologiques cardiaques,aphorismes et poèmes sur les plantes recites par Coeur par les étudiants français jusqu’au 17è ème siècle.
Il est traduit en latin et en hébreux dès 1493

AVORRES établi ses conception dans le COLLIGET,traduit en latin et hébreux

AVENZOHAR en 1140 modifie les conceptions d’AL KINDI

Nous voyons un foyer particulièrement dense et des traductions multiples en hébreux le foyer andaloux s’etend en PROVENCE sous la plume de BEN EZRA(1042-1067) qui diffusa la connaissance médicale.
Fait important les ouvrages traduits au 12 et 13 ème siècle furent des textes orientaux antérieurs au 9 ème siècle.
Par ailleurs, les textes arabes postérieurs à cette époque sont écrits par des auteurs andaloux.
On ne peut pas terminer l’Andalousie,sans oublier la reference essentielle de la culture juive que fut MAIMONIDE,L’AIGLE DE CORDOUE,Le RAMBAM,répute par ses écrits religieux toujours étudiés MICHNEE THORA,Le GUIDE des EGARES,des livres ont disparues comme le Guide des Poisons,connu pour sa grande science religieuse,’c’était également un exgèsète des textes coraniques qui l’obligèrent à fuir au Maroc,puis en Egypte oû à la fin de sa vie il devint le médecin du grand Vizir.
On lui connait un livre sur la diététique,sa formulation du traitement de l’asthme a été repris par le Dr ROSNER aux USA,il identifia le problème de la contagion et la transmission de la peste et favorisa la désinfection(le vinaigre des quatre voleurs).Son oeuvre médicale peut être considérée comme inachevée , sa reference religieuse demeure le point d’orgue de la culture hébraïque.

LA MEDECINE ANTIQUE  EGYPTIENNE

Citée par HOMERE et HERODOTE  la médecine egyptienne se distinguerait par son antériorité et sa parternité,ce que nous ne partageons pas.L’EGYPTOMANIE est par essence la chose culturelle de tous,voguer sur le NIL est un acte de compagnoniage avec Ramses II ,peuple du LOTUS et PAPYRUS ;comme allez à JERUSALEM est un acte particulier de communiquer avec DIEU.JACOB a pose le problème intercuturel babylonien,hébreux et assyriens en notant l’usage commun de 30 plantes .
Il est certain que les textes anciens font apparaitre innovations,modernité mais intimement liées à la magie et la religion(tels les dieux RE,THOT,HORUS,MIS,BES,PLATH,SEKMET,THOUERIS)

 L’intrication avec la médecine babylonienne ne fait aucun doute mais ce n’est pas la seule,tardivement bien sûr la culture grècque mais surtout Hébraiïque et Hittite,Dès les années mois 1500 .soumission du peuple hébreux ,mais l’épisode de MOISE n’est toujours pas éclairçi,certains considérant MOISE comme un demi-frère Nubien du pharaon.les Hittites,peuples de la mer ont établi des accords commerciaux en trois langues,akkadiennes,egyptienne et  babyloniennnes,disparaissent brutalement.La migration du peuple hébreux et la traversée de la Mer Rouge ne sont pas contestées  mais certains évoquent des migrations moins massives. par le delta du Nil.,les contacts sont donc une obligation.
Toujous est-il la paternité et fondation des textes originaux seraient de INHOPTEP
Les textes sont étudiés dès la conquète napoléonienne(Pierre de Rosette,CHAMPOLLION)

.le 19 ème ,découvre MASPERO(1876) ,et les traductions des PAPYRUS apparaissent:
Papyrus EBERS(1550 av.jc) à visée diagnosique et thérapeutique  avec près de 900 prescriptions
Papyrus KAHUN(17ème dynastie),sur la gynécologie
Papyrus SMITH(moins 1600) ,diététique et chururgicale(osseuse)
Papyrus de LONDRES(moins 1100),avec des formules magiques
Papyrus CHASSINAT(mois 900):ophtamologie
OSTRACA,ecrits sur débris de poterie

ELEMENTS MEDICAUX
Substances médicinales rerouvées entre autre:Aloès,,Coriandre,Figue,Pavot,Acacia,Safran,Rose
Substances minerales:Oxydes de Cuivre,Arsenic,Plomb,Antimoine
Subtances  animales:crocodile,lezard,hippotame
Substances animales utilisées comme excipiants type graisse de porc,lait,urine voire miel

OPHTAMOLOGIE
Connue surtout sous les Plotélémés avec l’intervention sur la cataracte
On  ne peut  passer sous licence de l’usage du KHOL,dont les effets protecteurs ont été remment isolés

Les CHIRURGIES  type trepanation,sutures,amputation sont décrites

Enfin concernant la paternité des connaissances nous insistons sur un monde antique en mouvement,migrant productif,d”échanges commerciaux,ses assimilations culturelles malgré invasion,pillage et esclavage .

Trois aspects doivent être mis en valeur:

  1. l’existance de notion de canaux (les METU)  venant du Coeur  drainant les organnes,ces canaux véhiculant pathologies ,facteurs de douleurs ou fièvre,rappelant la physiologie chinoise antique.
  2. l’existence d’une pensée unique religieuse qui a été tentée d’être rompue avec la notion d’un  Dieu unique créateur de toute chose
    sous AKENATON et dont la filation culurelle ou parentale et de MOISE n’a toujours pas été éclairçie.
  3. pensée unique combatue par le biais des mathématiques naissantes
  4. en utilisant la pyramide come type de modélisaion et d’organisation géométrique des dieux  NEPHTYS,OSIRIS,ANABIS,SETH,ISIS(MORAZE/1986)
  5. Fragmentation de l’OEIL d’HORUS ,longtemps utlisé aux calculs des grains et minerais,basculant par voie mathématique te temps et dépersonaliser l’ordre numérique  du ciel pour mieux diviniser  des nombres entiers,problématique non résolu par l’Egypte mais par les peuples de l’Euphrate.

AUTEURS

BARDINET, BLUARD, BRYAN, BIBLIOTHEQUE DE L’ECOLE NORMALE SUPRIEURE, EDEL, ERMEN, DESROCHES,NOBLECOURT, GHALIONOUI, GUILLOU, LECOZ, LEFEBVRE, LORET, MARGANE, MAGNER, MINNBERG, NUNN, PAIN, PERKINS, RIAD, VON STADEN, SAUMERON, STHOUHAL, THORWALD.


Accueil