Acceuil

dessin plante       MATIERE MEDICALE DE DOCPHYTOPLUS

 

La  Matiere Médicale ou Compendium de DOCPHYTOPLUS n’a pas vocation  encyclopédique et se veut l’expression de connaissances scientifiques exprimées actualisées,l’essentiel en un seul mot References à la pharmacopée française mais aussi étrangères ,donc certaines plantes seront de fait hors AMM, afin d’approcher et d’analyser l’automédication mondialisante et faisant journellement irruption dans les publications et les medias.
Les informations progressent la mise à jour de la 10ème Pharmacopée Française  de 2007 détaille
Une liste A plantes utilisées traditionnellement passées de 454 à 326
Une liste B plantes dont les effets indésirables  potentiels sont supérieurs aux bénéfices thérapeutiques attendus.
Les 37 plantes libérées  en 1979 sont augmentées de 150 en 2008.
Il ne saurait être question d’opposer  artificiellement médecine douce à médecine dure mais bien , objectivement,de presenter des thérapeutiques  complémentaires ou isolées actives selon les critères des connaissances réactualisées,, tenant  toujours compte de l’approche personnelle ou médicale ou sociale de la maladie ,en insistant en terme de maladie qu’il n’existe pas de parralélisme anatomo-clinique d’oû les possibles erreurs d’interprétation et des aleas thérapeutiques qui imposent de donner les règles de l’automédication et des essais cliniques.

Les 5 risques de l’Automédication

1)Risques sans mésusage de la plante,respecter doses,durée d’utilisation ,associations et anticiper les incidents type allergiques ou hémorragiques

Les ESSAIS CLINIQUES

Toujours difficiles d’évaluations oû la subjectivité  n’a pas sa place
L’essai est-til fiable?
-Combien de sujets perdus de vue
-Est-ce que l’étude a porté sur tous les patients randomisés
-l’étude a t’elle été suivie selon le même protocole initial
-Quelle est la qualité du compte rendu final de l’essai,s’agit-il de statistiques convergentes ou des resultants objectifs fondés sur 25 Item de l’intiative STARD,dont la grille permet de valider la qualité des etudes.
Il faut insister sur la particulière difficulté d”évaluer des methodes expérimentales oû le facteur subjectif  peut apparaitre important.
On peut  ici faire reférence à l’Essai SUPER(N.J of England.2005)
La demonstration doit apporter le benefice clinique et faire preuve de sa pertinence  sur un processus long et couteux:
-modélisation physiopathologique
-Invention d’un modèle thérapeutique
-Modélisation du mode d’action de la plante
Cette coherence de résultat est particulièrement difficile à établir:
-Plusieurs essais cliniques différents sont-ils concordants
-Le rapport benefices-inconvénients est-il correct
-Le rapport est-il plus  favorable que les autres traitements
-Faut-il une pratique particulière pour rendre utilisable la plante..
D’autre part,une particularité s’est installée par le concept commode de plante-médicament qui permet théoriquement de s’aligner sur les mêmes critères d’inclusion  d’essais des médicaments,ce qui est indéniable si on se réfère à la molécule,le traceur caractérisant la plante(hypericine,hapargoside).En fait l’élément de reference demeure une difficulté majeure pour s’aligner sur les critères évoqués antérieurement.:

 

 

Mode d’emploi de la matière médicale

Nom commun et latin
PU:Partie utilisée
C:Chimie,le traceur et auxilliaires actifs
T:Usage traditionnel
U::Usage commun
V:validité de l’usage ou non, par les essais validés et commissions,en sachant que certaines références sont nonbreuses comme par exemple dans les archives de JAMA sur  16  plantes utilisées en psychiatrie,2835 articles sont cités(arch.Gen.Psychiatry.1998/55/1033-1044)

 

ABSINTHE

ARTEMISIA ABSINTHUM
PU:Feuilles et sommités fleuries
C:Huile essentielle:THUYONE,Phellandrène),Chamazulène,Amers,Tanins
T:anorexie,dyspepsia,convalescence,oxyrures
U:Orexique,(tonique amer)Tonique post-grippal,dyspepsie et gaz
V:Perte d’appétit,dyspepsie,dyskinésie biliaire

ACEROLA 

MALPIGHIA GLABRA L
PU:poudre de Cerise,mais ne fait partie de la famille du Cerisier type Bigarreantier
C:la poudre contient 25% de Vitamine C en quantité supérieure à l’orange ,bioflavanoïne
T:anti-oxydant,vieillissement,anti-stress
U:Asthénie,complements de regime,suites de maladies infectieuses passagères

V:OSTEOPOROSE en facilitant la fixation du calcium
  ASTHENIE:favorise la fixation du fer,donc  fruit de prevention ou compléments

ACHE

APIUM GRAVEOLENS
PU:plante entière
C:huile essentielle(limonene,terpinéol,sédatonine,)apinine
T:états fébriles,diuéretique
U:aliment carminatif et condimentaire
V:l’apinine  pure est abortive

ACTEE

CIMICIFUGA RACEMOSA
PU:rhizome
C::26 deoxyactéine l’élément actif(Chen 2001),actéol,cimigénol,substances à effet oestrogènes
T:rhume,toux,myalgies,arthoses
U:Troubles de la menopause avec bouffées de chaleur et irrtabilité
V:Essai compare avec les oestrogènes et Diazepam(Warnecke 1985)
Action sur la muqueuse vaginale(STOLL 1987)  et traitement substitutifs post-chirurgicaux(1988:lehamnn,Willenbrock,Riedal)
Effets hormonaux ,etudes critiques:Jacobson,2001,LISKE 2002,Warnecke 1985,SHOLL 1985,DUKER 1991

 

ACONIT

ACONITUS NAPELLUS
PU: racine,feuilles,en teinture mère
C:alcaloîdes Aconitine,Neopelline
T:Nevralgie façiale,sédatif de la toux de la coqueluche
V:Ne doit pas être utlisée  car trop dangereuse et instable,même si la dose limite maximale de teinture est de 0,5 à 1,5 mg,son utilisation comme anticongestif,antinévralgique ne se justifie pas

ACORE

ACORUS CALAMUS
PU:Rhizome
C:huile essentielle avec ASARONE(cancérogènése) et derives d’isogénol,
substance amer(acorine)
T:orexigène(manque d’appétit),tranquilisant,aperitif,rhumatisme
U:Stimulant digestif,flatulences,sédative
V:problème de l’asarone,la variété diploîde des USA présénte de la beta-Asarone sans danger

 

ANANAS

ANANAS COMOSUS
P:FRUIT
C:Glucides,vitamines,BROMÉNALINE d’action anti-inflamatoire type PGE2 et fibrinolytique,action proteolytique
T:oedème,toux,intoxication alimentaire et hépatite (en Inde)
V:regime amaigrissant,athérosclérose,inhibiteur de l’appétit

ALCHEMILLE

ALCHEMILLA VULGARIS
PU:feuilles et parties aériennes
C:Tanin,Acide ellagique
T:affections gynécologiques en externe et lenteur digestive                                                                                                            
V:diurétique,antipasmodique  en cas diarrhées simples

ADONIS
ADONIS VERNALIS
PU:herbe,fleurs
C:Glucoside de type strophantine,Adonidine,Cimarine
T:agit comme la digitalline et a une action synergique avec la DIGITALE,STROPHANTUS,MUGUET,AUBEPINE
Etait considérée comme moins active que la Digitalline car ne s’accumule pas ,était donc utilisée comme sédatif central avec tachycardie et  extrasystoles et vasodilatateur coronarien.
V:plante dangereuse qui n’a plus sa place dans la panoplie cardiaque du Coeur sénile hypertendu et en insuffisance cardiaque gauche,de même l’éréthisme cardiaque tous deux cites en 1980 par TOUROVA(Russie)

 

AGARIC

POLYPORUS OFFICINALIS
PU:Champignon entier
C:résine,agaricine
T:antitranspirant ,purgatif
V:inusité,était prepare avec poudre de méléze,belladone et camphre d’usage dangereux et strictement medical

AIGREMOINE

AGREMONIA EUPATORIA
PU:Feuilles
C:amers,huiles essentielles,tannins,,thiamine lui conferment un effet tonique
T:cholérétique et anti-diarrhéique,antifebrifuge et anti-helminthique,béchique
V:en gargarisme tonique de la voix,possibilité de photosensibilisation

AGRIPAUME

LEONORUS CARDIACA
Pu:Herbe
C:Glucoside,tannin,huile essenteille;principe amer
T:analgésique,antipasmodique,astringent,tonique,hypotensive,nervosisme,Palpitations,hypertesion
U:sedative(identique à la Valériane) et cardiaque,vasodlatation coronarienne,adjuvant dans les hyperthyroidies.Peut être associée avec l’Aubépine,Mélisse,Amni,Cactus grandiflora.
V:Sédatif,Asthme,palpitations cardiaques

 

ALKEKENGE

PHYSALIS ALKEKENGI

PU:Baies
C:Caroténoïdes et Vitamine C
T:diurétique(limonade diurétique avec alkekenge et pilloslelle) et rhumatisme
U:désuéte
V:Comestibles

 

ALLAIRE

ALLIARA OFFICINALIS(ERYSINUM)
Pu:Herbe
C:Thiocyanate d’allyle
T:Topique,Vulnéraire,anti-putride
V:plaies infectées,engelures,eczema compliqué(en association  en local avec la Camomille)

 

ANETH

ANTHENUM GRAVEOLENS
Pu:semences
C:Huile essentielle(phellandrène et carvone)
T:galactogue,carminatif
U:avant tout dyspepsies avec flatulences

ANIS VERT

PIMPINELLA ANISUM
PU:Semences
C:huile essentielle avec Anéthol et méthylchavicol
T:carminatif,Bronchosécrétoire,lactagogue,aphrodisiaque
U:Flatulences,expectorant,carminatif
V:problème de la toxicité  de l’huile essentielle par l’Anéthol,huile essentielle soumise à réglemetation
Tisane des 4 semences chaudes:Anis vert,Carvi,Coriandre,Fenouil

 

ANGELIQUE
ANGELICA ARCHANGELICA
PU:Racine,tige,feuilles,fruit
C:pectine,résine,tannin,huile essentielle type phélandrène taux supérieur dans les fruits que racine
T:Huile essenielle (anti-fungique),action digestive antispasmodique,sedative
Adjuvant pour Leclerc des hypnotiques chez l’anxieux
Anorexie(Angélique+Absinthe+Chardon marie en teinture mère)
Emotif anxieux:angélique+aubépine
V:troubles dyspepsiques,spames digestifs,ballonements

 

ANGELIQUE CHINOISE
ANGELICA SINENSIS
PU:racine
C: Phtallides type ligustilide,angelicine,nephtalide,Terpènes(carvacrol),dans l’ensemble les extraits sont stimulants des fibres musculaires lisses,antihépatoxique,vasodilatateur coronarien,anti-thrombotique
T:desordres menstruels type dysménnohrée,aménorrhée,analgésique rhumatismal ou douleusr abdominals
V:Troubles des règles,stimulant utérin
Contre-indications:femme enceinte,enfants,diarrhée,syndrome hémorragique ou de la crase sanguine.

 

AIL
ALLIUM SATIVUM
PU:Bulbe
C:derives sulfurés type Allicinee et cystéine,la THERIAQUE du pauvre selon Gallien.
Allicine: action anti-amibienne et antibactérienne(Institut Weizman :Pr Mirehnan et Wilcheck /octobre 1997)et diminue le HDL.Cholestérol
T:Bactéricide,anti-viral;anti-hypertenseur,hypoglcémiant,anti-thrombotique et anti-aggrégat plaquettaire(donc surveillance avec les anti-coagulants ou troubles de la crase sanguine)Anti-cholestérol
Affections respiratoires et urinaires,rhumatismales

V:Anti-hypertensif faible
  Anticholestérol significatif
  Prévention de l’arhérosclérose
  Carminatif(gaz,flatulences)
  Hypoglycémiant faible
Dans le meme mode il faut rapprocher l’usage de l’OIGNON,ALLIUM CEPA

 

ALOES
ALOES VERA ou docteur Aloes
PU:gel,suc
C:anthraquinone possède toutes les contre-indications des plantes contenant cet element dont la carcinogénèse(Rhubabare,Boudaine,Casacara,Senne,Casse)
T:antitumeurs en local,antimicrobiens,blessures,prevention des brûlures radiothérapiques,pulpes biogéniques stimulateurs,antitussif,inflammations cutanées,irregularitées menstruelles,stérilité,
V: SUC:Purgatif,hypoglycémiant,hypolipémiant
   GEL:ANTI-MICROBIEN,HYDRADANT,ANTI-INFLAMATOIRE
ALLERGIE CROISÉE avec Ail,Oignon,Tulipe
Aloes du RWANDA dit de DAWE:Anti-Paludique
Essai en 1984 par Bill MACANALLEY sur le SIDA avec un derive de l’Aloés l’ACEMANAN.

 

ANEMONE
PULSATILLA VULGARIS
PU:Herbe
C:ranunculine
T:troubles doulereux gynécologiques,névralgie,migraine
V:plante irritante
,Dangereuse à ne pas utiliser

 

 

ARECH
ARECA CATECHU
PU:NOIX
C:élèvent le taux d’homocystéine sanguines  plus frequent chez les sujets présentant des maladies cardiaques provoquées et baissent les folates.La richesse en cuivre expliquerait l’induction d’athérogènése
Alcaloïde parasympatycolytitique comme la pilocarpine
T:antiheminthique abandonné
Pose essentiellemnt le  problème endémique  en relation directe avec ses addictions ,dépendance médicale et psychologique en INDE
V:provoque des lesions cancéreuses de la bouche ( se confond avec les noix de BETEL) et cardio-vasculaires(British med;Jour.9:05.1988),à dose élevée est toxique voire mortel.

 

ARGANIER
ARGINIA SIPNOSA
PU: huile extraite d’amande,produit phare marocain
C:Acide linoléique,olénique,linolénique
U:Eczema,surtout prevention des maladies cadiovasculaires abaissant de façon significative les triglycerides,HDL.Cholestérol,Augmentation de la vitamine E, en abaissant peroydes  donc ,huile a effet anti-oxydant

ARTICHAUD
CYNARA SCOLYMUS
PU:FEUILLES
C:cynarine anti-cholestérol et anti-dyskinésique biliaire
T:cholérétique,diurétique,hépato-protecteur,hyperlipémie,
V:action sur le cholesterol total(Funtelman 1996)
  Dyspepsies,cholérése(Kirchhof 1994/Petrowicz 2001 )
  Colon irritable(Petrowicz/Walker 2001)

AUBEPINE
CATRAEGUS OXYCANTHA
PU:Fleurs,fruits
C:Flavonoïde,Procyanidine,triterpène, qui conferment les actions cardiaque inotrope positif,vasodilatatrice ,coronarienne,hypotensive,sedative,potentialise les actions des glycosides cardiques et barbiturique
T:cardiotonique,sédatif de l’éréthisme cardiaque,hypotenseur,vasodilatateur,hypnotique léger
U:atherosclérose,protection coronarienne,sédatif nerveux et insomnie,troubles du rythme
V:les etudes ne valident pas l’impact sur les troubles du rythme(pas d’étude contre placebo) mais surtout confirment la diminution des sensations dues aux tachycardies.(etude de ZAPFE 2001)Si ,il est vérifié le caractère positif vasocoronarien pratique chez le  sujet agé,et meme sur les symptômes de l’insuffisance cardiaque de type 2 ou de l’hypertension( ,Van Hellemont 1988,/Leuchtgens 1,993/Schmidt,1994 ,1998/Förster 1994),il faut que ces etudes soient comparatives, on peut certe valider  l’amélioration des troubles de l’angor,mais le problème est de toute nature dans cette discipline majeure oû le pronostic vital peut être engagé. malgré des thérapeutiques éprouvés.Il semble raisonnable de réserver l’aubépine comme traitement complémentaire chez le sujet agé  et sa facile utlisation comme sédatif chez la femme menopause.,vû sa faible toxicité.Amélioration de l’effort  en classe 2:Weikl 1996,Tauchert 2002,Hübner 1994,Schmidt 1994 en association avec un diurétique ou inhibiteur de conversion

AUNEE
INULA HELENIUM
PU:rhizomes
C:lactone sesquitermines,helenine,inuline,amers,:antiseptique et anti-spamodique respiratoires,cholérétique
T:Toux,vermifuge,infection urinaire,cholérétique
V:alantolactone:propriété antibotique et sedative /,huile essntielle expectorante:bronchite,asthme(thé pour la bronchite associant Aunée,Primevère,Badiane ou Capillaire)
L’ association de l’Aunée (avec l’Hélénine),Berberis et Hydratis est une
Alternative aux traitements des addictions de type morphinique

AVOINE
AVENA SATIVA
Pu:fruit
C:gramine(sedative légére),trigonelline(stimulant neuro-musculaire
T:Etat de fatigue et surmenage
V:action inflammatoire cutanée et séborréique en externe
Sevrage du tabac

BADIANE
ILLICIUM VERUM
PU:Fruit
C:huile essentielle avec ANETHOL,limomène,eugénol,carminative et euptique/phamarcologie et toxicologie superposable à l’Anis Vert
T:anti-septique,expectorant,lactagogue,stimulant
U:dyspepsie
V:Antibactérien,Antifungique,désinfectant intestinal,eupeptique
Preparation classique avec Badiane en decoction et huile essentielle d’Angélique.
Irritant cutanée

BANANE
MUSA PARADISIACA variété SAPIENTUM
Légué par la tradition chinoise
PU:peau de banane,jus de racine
C:Noradrénaline et Sérotonine, propriété anti-bactérienne
T:Constipation,diarrhée,saignements hémorroïdaires
U: séchée en décocté:  diarrhée avec douleurs abdominales
  Jus de racine:encéphalite virale de type béta
V:hémorroîdes et saignements hémorroïdaires

BASILIC
OCYNUM BASILICUM
PU :sommitées fleurs
C:quatre chémotypes
Méditéranée:LINALOL(40 à 50%)/ESTRAGOL(20 à 30 %)
COMORES:Estragol 50/ à 80%,Linalol 0%
BULGARIE:Estragol,Linalol,methylCinnamate(15 à 25%)
JAVA:Eugénol 70%(comme la Girofle)
REUNION;ressemble à l’Estragon
T:asthme,état febrile,bronchite,sinusite ou otite,gastralgie,rhumatisme
U:stomachique et anti-spasmodique,carmiatif
V:action anti- lipidique et anti-diabétique(GIRI  1987/Dhar 1968/Chattopadhyay 1993)
Immunostimulante(Mediratta 1988)
Anti-pyrétique(Mokkhasmit 1971)
Anti-inflammatoire(Singh 1997)
Antispasmodique(Ketusinh 1984)
Antibiotique(Phadke 1989/Saksena 1985)

BAOBAB
ANDOSONIA DIGITATA
Tradition africaine (Adam/de la Pradilla/Burkill)

Fils des fruits:eménagogue
Ecorce(30g en décocté):Hémostatique,febrifuge
FeuillesAnti--Diarrhéique,anti-anémique,émoliente,anti-rachitique
Graines et Pulpe:anti-inflammatoire,anti-diarrhérique
Fleurs et poudre de feuilles:ANTI-ASTHMATIQUE
U: traitement d’appoint dans la prevention d’allergie
Toxicité chez la souris 10g/kg ,en sous cutanée provoque :hypotension,bradypnée et polypnée.

BARDANE,Grande
ARCTIUM LAPPA
PU::Racine,feuilles
C:Inuline,tannin,physotérol,artioside,sels de potassium,huile essentielle(plante fraiche)
T:dépuratif,affections cutanées de type furoncle ou dermatoses squameuses,,affections à staphyllocoque,acnée,Eczema,cholérétique
U:hyperglycémie,acnée,eczema,allopécie(huile essentielle)
V:acnée,arthrose,eczema,hypoglémiante

BELLADONE
ATROPA BELLADONA
Pu:racine,feuilles
C:Atropine,hyoscamine,scopolamine,anti-chilinergique
T:anti-asthmatique,antispamodique digestif et respiratoire,narcotique,sédatif,analgésique
U:usage strictement medical toxcité avérrée
V:l’usage dans l’Asthme ,Parkinson,Anti-diarrhéeique ou anti-Rhumastismal ne peuvent valider l’usage de la Belladone  et ce serait une grave erreur de penser que l’Asthme et le Parkinson sont des maladies ordinaires , des symptomes  en apparence simple régressant,car il s’agit bien de deux maladies  à prise en charge authentiquement médicale et de leur stabilisation à long terme.
Interdite dans l’hypertension artérielle,angor,hypertrophie prostatique,glaucome,danger rénal si associée avec la digitalle
Racine et baies dangereuses.

BETTERAVE
BETA VULGARIS
PU:JUS
C:Sucres,Oligoéléments(K,Na,Ca,Mg,Vit.A,B1 et 2,C
Glutamine(activateur cerebral)/Choline:cytostatique,/Bétaine lipotrope et hépatoprotecteur/pigment Bétalaïne
T:Stimulant,antiputride,constipation,hémorroïdes
V:Jus inhibiteur des bactéries type Salmonelle ,Gram+ et –
Expérimentalement la Bétaïne  est hypertenseur et accélère le pouls
Accélération du transit
Action CYTOSATIQUE:traitement de Ferenzi de Subsitution par le jus frais (lymphosarcome et carcinome),isolement  par THIACK de la Choline et Bétaine dans les phénomènes de reduction de l’activité des cellules cancéreuses notamment métastatiques
INTERET
COMPLEMENT NATUREL adjuvant à l’activité antimitotique/activateur des fonctions cellulaires  dans les syndromes grippaux ou post-infectieux,protection du vieillard/protecteur hépatique,la betterave rouge est un colorant naturl non génotoxique;
Souvent associé avec l’Artichaud,Gentiane et Ginseng

 

BISTORTE
POLYGONUM BISTORTA
PU:racine
C:Tanin de 15 à 20 % comme le Ratanhia et Chêne
Amidon qui tempère son action irritante
Sucre
Acide GALLIQUE,Colorant Rouge
T:Astrigent,métrroragie,diarrhée,infections urinaires,hémorroîdes,pertes gynécologiques
U:,injection vaginale(leucorrhées)e,colite,diarrhée de l’enfant,cystite,
Diarrhée de l’adulte en association avec Géranium Robert,Aigremoine,Chène
V:Diarrhée,tonique gastrique à petites doses ,bains de bouche pour aphtes

Peut être associée avec Absinthe et Aunée dans les preparations d’injections vaginales

BOLDO
PNEUMUS BOLDO MOLINA
PU:feuilles
C:
Boldine:proche de l’apomorphine,toxique à forte dose,à faible dose agit dans les dyspepsies,insomnie,stimulant,cytoclasique (comme la colchicine)
Boldoglucine:augmente les secretions biliaires et urinaires,la fréquence cardiaque,stimulation gastrique
T:lithiase biliaire,cholérétique,cholagogue,hypnotique
V:qualites antipasmodiques des dyspepsies en association avec Combretum,/Menthe/,Romarin ou avec Pissenlit / Chardon Marie
Hypnotique en association  avec Tilleuil/Passiflore

BOULEAU
BETULA ALBA
Pu:Feuilles et Ecorce,bourgeons
C:hétéroside::Bétuline(camphre du bouleau)tanins,flavonoïdes à propriétés diurétiques,huile essentielle avec alcools sesquiterpéniques
T:Diurétique,,anti-rhumtismale,cellulite
U:affections rhumatismales,goutte,,lithiase urinaire
V:Rhumatisme et lithiase rénale,uricolytique

BUIS
BUXUS SEMPERVIRENS
PU: feuilles pour ses steroides
Ecorce,racine
Problème de ses succédanés du Houblon qui a forte dose provoque dépression et diarrhée,voire succédané de la Busserole
C:la Buxine conditionne la toxicité avec étourdissements,asthénie,diarrhée,narcotique et sedative à forte dose
Potobuxine action anticancéreuse
T:cholagogue laxatif,febrifuge
U:dangereuse et indication désuette seule pourrait subsisister le
:stimulant du cuir chevelu,synergie d’action cutanée avec Bardane,Noyer,Salsepareille,Saponaire mais allergie possible de type cutanée.
V:TOXICITE INDISCUTABLE de type
 neurologique et respiratoire ,toujours verifier le problème des succédanés

Colchique
COLCHICUM AUTUMNALE
PU:Semences
USAGE STRICTEMENT MEDICAL,
C:Colchicine
la toxicité  devient de plus en plus importante avec l’âge(voir La Goutte)
T:Goutte et manifestations goutteuses(,teinture de Cocheux/solution anti-goutteuse associant intrait de colchique et alcoolature de Morelle)
U:Crise de goutte
V:Demeure toujours le test thérapeutique par excellence de la guérison de la crise de goutte
Extensions de l’usage de la colchique:
1)AMYLOSE PRIMITIVE:Cohen et col.études de 1976 à 1983.Am.jour.Med.1987 (82)
2)MALADIE PERIODIQUE ou Fievre Méditérranéene familiale: ZEMER - Arthritis Rheum/1991(34)
3)PORPHYRIE:Wysenbeek/Israel J.INT.Med.Sci./1989(25)
4)CIRRHOSE DE FAIBLE GRAVITE
Kershenobich/Gastroenterology/1988(95)

CHRYSANTELLUM
CHRYSANTELLUM AMERICANUM
PU:Sommités fleuries
C:Flavonoïdes,Saponines à effet cholérétique,hépatoprotecteur,effet vitamine P supérieur à la Rutine
T:Digestive,Emenagogue,parasite,diarrhée(en association avec Salvia microphyllia,algies auriculaires,apértiive,carminative
U:Hypertriglycéridémie,lithiase biliaire,lithiase salivaire et renale,hépatoprotecteur,artériopathies
V:Hyperlipidémie et Vaisseaux (Jour.du Jeune Praticien /n°7/1984/Liévre:/Guillot
  Hepatoprotecteur/idem :N°6/1983
  Lithiase/Janet/1980
  Calcul/Couderc.1981
  Hématologies/Tachon/1978
 

Cosmétologie naturelle au Maroc

 

La peau

 

C’est une barrière constituée d’un gel protidique, lipidique et hydro- électrolytique sans préjuger de l’affection du résultat à obtenir, il faudra tenir compte:

  1. Du mode de pénétration des produits
  2. Des facteurs intervenant sur la pénétration des produits.

 

Mode de pénétration des produits

  1. La voie trans-dermique est lente
  2. Le passage par les glandes sébacées est minime
  3. Les appareils pilo-sébacés (follicules pileux et glandes sébacées) sont la voie la plus importante de pénétration.

 

facteurs intervenant sur la penetration des produits

  1. La kératinisation a une fonction obstructive
  2. L’infection est un facteur favorisant
  3. La peau doit être de PH acide
  4. La diffusion est plus facile pour une petite molécule
  5. L’hydratation favorise la pénétration
  6. La friction favorise la pénétration (vasodilatation)
  7. L’Inonphorèse favorise la pénétration
  8. Le dégraissage favorise la pénétration
  9. L’état cristallin favorise la pénétration
  10. L’émulsion d’huile essentielle à anion actif est importante, mais les terpènes sont irritants, donc ralentissant la pénétration.

 

Le Maroc est riche de traditions populaires. Les voyages, le tourisme de masse, l’expatriation pour accéder au marché du travail n’ont pas effacés les traditions toujours                    
en pays chleuh et souvent aux portes de Paris, marabout, taleb, assabin, des (spécialistes qui se font de plus en plus rares) sont consultés.

Le savoir populaire s’efface progressivement face à la modernité.
Le passé scientifique marocain est très riche. Dés le 16e siècle le livre d’Al-Wazir Al-Gassani « Hadiquat – Al – Azhar » d’essence purement marocaine de Fès.

En 1934, le Tuhafat, Tuhfat Al-Ahbab est traduit (Renaud et Collin). La difficulté d’interprétations des livres fort nombreux vient de l’intrication de termes arabisés et d’annotations et transcriptions du grec, syriaque, persan ou berbère (chleuh).

La difficultés s’accroît quant on sait que l’arabe marocain diffère, entre autre de l’arabe litéral par la disparition des voyelles brèves.
Ainsi parfois aucun lieu de terme botanique utilisé n’est en rapport avec un espèce marocaine n’ayant pas d’équivalent.
On utilise alors des succédanés, la férule Persane (foetida) devient une ombellifère de genre voisin exprimé alors en berbère la plante reconnu comme Thapsia Garganica.

C’est pourquoi même s’il faut forcer le trait, la terminologie botanique exprimée en Chleuh est souvent considéré comme la plus représentative.
Si la Tuhfat demeure un témoignage historique avec des références antiques commune à tout le bassin méditerranéen, c'est-à-dire Discoride et Gallien le dernier ouvrage moderne de Ballakhdar (1997) permet de faire le point sur la pharmacopée marocaine.

 

Plantes contre la cellulite

 

  1. Vigne rouge Vitis Vinifera

Boire 3 verres à  jeun d’infusé de 50g de feuilles par litre.

  1. Origan Origanum vulgare

 

2 verres de tiges fleuries 10g par litre

  1. Pissenlit Taraxacum dens leonis

 

1 verre d’infusion froide de 30g de feuilles par litre.

  1. Lierre Grimpant Hedera Helix

 

50g de feuilles fraîches par litre, infuser, filtré complété avec à 2 litre bouillante, puis frotter

Pour les vergetures: des cataplasmes de feuilles cuites dans un peu d’eau appliquer
2 fois par jour.

  1. Chiendent Agropyrum repens

 

2 verres de décocté par jour de 20g, rhizome de chiendent avec 20g de queue de cerise Cerasus vulgaris pour un litre d’eau.

  1. L’artichaut Cynara Scolymus

 

Infusé de 10g feuilles sèches par litre, 3 verres entre les repas.



Pantes de nettoyage de la peau

 

  1. Rose de Damas Rosa Gallica

Lotion de pétales 25g à 50g par litre, bonne pour toutes sortes de peau.

  1. Souci Calendula officinalis

 

Compresse de 30g de pétales dans 500cc d’eau.

  1. Cresson Lepidium Sativum

 

Jus de cresson

  1. Bigaradier Citrus Vulgaris

 

Lotion d’infusé de 30g fleurs et feuilles : action tonique sur la peau.

  1. Argane Argania Spinosa

 

Arbre typiquement marocain poussant à Essaouira et le Souss.
L’huile est riche en vitamine E recommandé dans la stérilité féminine et azoospermie chez l’homme.

Huile d’argane + huile d’amande douce pour peau sèche et antiride.
Huile d’olive + huile d’argane = lotion de protection solaire.

Utilisé dans les ongles cassants :
Huile d’Argane + Jus de Citron de parties égales appliquer, garder la nuit, protégé par des gants.

ARGANIER
Argania Spinosa

C’est l’arbre représentatif du Maroc du labeur, protégé par décret depuis 1925. Les forets s’étendant sur des grands espaces surtout dans la région d’Essaouira et d’Agadir.

On le décrit présent au Maroc et en Algérie, mais paradoxalement il n’est pas cité dans les natures médicales Algérienne (Beloued) Kabyle (Ait Youssef).

Début du 20e siècle la traduction de Lucien Leclerc de 3 volumineux tomes de Al-Baitar « Histoire des simples » ou l’arganier y est décrit.
Un grand auteur classique Al-Ghassani et le grand livre Tuhfat ne citent pas la plante alors que l’huile d’argane est exportée depuis le 18e siècle.

Bollard en 2005 le cite comme référence en dermatologie et aphrodisiaque.
Boulos Loufty cite son utilisation comme énergétique et aphrodisiaque.
L’étude biochimique permettre de redéfinir la nature exacte de l’action de l’huile d’argane.

Cette huile produite est une somme de labeur:

  1. un hectare d’Aganier = 800 kg de fruit, 100kg de noix murs = 5 kg d’amandes 3kg d’huile dont 20% de perte en tourteaux 1kg d’huile = 8 heures de travail

20 kg d’huile fait vivre 8 personnes pour 4 mois.

Ces chiffres sont décrits par l’excellent ouvrage de Bellakhdar (1997).

L’argan ou Ardjan (Tiznit) confère à l’exploitant un respect non usurpé et certains exploitants qui par lignage descendent de Moulay Idriss dont le tombeau est toujours salué le sont tout autant par leur état d’exploitant: « Elle fait de l’Argane ».

Usages pratiques

L’huile est alimentaire:

  1. préparée avec de la semoule d’orge
  2. mélangé avec des amendes grillés et miel
  3. en assaisonnement
  4. huile de cuisson
  5. mélange avec du pain

 

En dermatologie :

  1. peau sèche
  2. peau ridée
  3. gercures, acné

 

Chimie

La pulpe de fruit contient glucide, protéines, triterpene et stérols.

L’huile est riche en acide oléique, linoléique, palmitique, stéarique.
L’acide linoléique est un argumentaire de poids dans l’usage cosmétique et dermatologique (par un composant agissant sur les brûlures et dermatose) Etude de Rahmani, Charrouf.

Les tourteaux constituent des saponines agissant sur les lésions mycosiques, mais les saponines sont hémolytiques et expliqueraient la gastroentérite d’enfants buvant le lait de vache nourries aux tourteaux.

Enfin la présence de stérols, de vitamine E permettraient d’étayer les fonctions énergétiques prêtées à l’huile d’argane. Et sont action sur la sphère hormonale sexuelle puisque l’indication a été étendue aux traitements de la stérilité chez la femme et l’azoospermie chez l’homme (Sijelmassi 2005).

Enfin, la culture de l’arganier représente l’exemple type d’équilibre écologique accompli par l’homme = arbre = chèvre, un exemple à suivre.

 

 

L’action bénéfique de l’huile d’argan
Quotidien du médecin, vendredi 20 février 2004

L’huile d’argan abaisse la LDL et triglycérides et augmente le HDL.

D’après la communication de A.Derouiche (Casablanca, Maroc), le travail confirme les effets antioxydants et hypolipémiants de l’huile d’olive.
De plus, cette étude démontre, pour la première fois que l’huile d’argan, dont la consommation au Maroc est traditionnelle, a un effet antioxydant et qu’elle agit favorablement sur les taux plasmatiques de triglycérides et HDL cholestérol.

L’huile d’argan est extraite de l’amande oléagineuse de l’arganier (Argania spinosa).
Les effets de sa consommation sur le profil lipidique et oxydatif d’un groupe de 60 hommes ont été étudies et compares à ceux d’une huile d’olive extra vierge par une équipe de chercheurs canadiens et marocains.

Ils étaient soumis à un régime alimentaire contrôlé contenant 25 g/j de beurre pendant 2 semaines (phase de stabilisation) puis randomisés en deux groupes. Dans le premier les sujets remplaçaient le beurre par 25 ml/j d’huile d’argan (groupe GHA), dans le second par 25 ml/j d’huile d’olive (groupe GHO).

La comparaison des profils lipidique et oxydatif mesurés après la phase de stabilisation et en fin d’étude a mis en évidence:

  1. une diminution significative des triglycérides (-17.5%, p = 0.0039) dans le groupe GHA;
  2. une augmentation significative du HDL cholestérol dans les deux groupes

(GHA : + 6.3%, p = 0.026; GHO: + 17.3%, p = 0.001);

  1. une diminution significative du LDL cholestérol dans le seul groupe

GHO (-13.8%, p = 0.037);

  1. une diminution non significative du cholestérol total (-5.78%) et du cholestérol, LDL (-10.49) dans le groupe GHA;
  2. une augmentation significative de la vitamine E dans le seul groupe

GHA:+ 16.4%, p = 0.007;

  1. une diminution significative des hydroperoxydes et des diènes conjugue dans les deux groupes.

 

Plantes contre les taches noires du visage

 

  1. Sabline rouge Arenaria Rubia

Macération de 30g de plante entière réduite en poudre, mélanger avec 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, appliquer le soir.


Plantes du cuir chevelu

    1. Teintures naturelles

 

  1. Noix de Galle Quercus Infectoria

Noix de Galle moulue, mélangée avec limaille de fer et huile d’olive. On peut ajouter du Henné.

  1. Henné Lansonia Inermis

 

Reconnu pour son action tonique et antiseptique cutanés.
Il teint les cheveux et utilisé en tatouages des mains et pieds pour les fêtes traditionnelles religieuse, rituelles ou familiale.

    1. Les shampooings naturels

 

  1. Antipelliculaire
    1. Capillaire

 

Adiantum capillaire en lotion de décocté de 100g de plante par litre.

  1. Chêne Quercus robur

 

Décocté de 30g feuilles par litre

  1. Chute de cheveux

 

  1. Bardane Lappa Major

Décoction racine 50g Bardane + racine ortie 30g pour un litre.
Les feuilles 50g par litre sont utilisé comme assouplissant.

  1. Buis Buxus Sempervirens

 

Pendant 15 jours macération de 60g de feuilles + feuilles romarin 60g dans de l’alccol à 60°filtré, friction 2 fois par jour.

  1. Centaurée Erythraea Centaurium

 

Lotion de 50g de sommités fleuries par litre.

  1. Ortie Blanche Lamium Album

 

Lotion avec décocté de 30g de racine de bardane + 30g d’ortie par litre.

    1. Shampooing simple

 

  1. Saponaire Saponaria officinalis

Lotion décocté de 100g de plante entière filtré.

  1. Bardane Lappa Major

 

Rinçage des cheveux 50g par litre.

Plantes pour peau sèche

  1. Argane

 

Huile d’argane + huile d’amande douce.

  1. Olivier Olea Europea

 

Lotion en local: huile d’olive + huile de ricin en part égale.

Plantes contre les mains grasses

  1. Absinthe Artemisia Absinthium

 

Décoction de sommités fleuris 50g par litre en application.

  1. Menthe Menthe Pouillot ou menthe Pulegium

 

Mélanger de 50g de menthe Pouillot et menthe aquatique (Menthe rotundifolia) en application.

  1. Romarin Rosmarinus officinalis

 

Lotion de 50g d’infusé de feuilles.

Plantes contre la transpiration des pieds

  1. Noyer Juglans Regia

 

20g de feuilles par litre en bain de pied.

  1. Romarin Rosmarinus officinalis

 

200g de feuilles par litre en bain de pied.

  1. Sauge Salvia officinalis

 

50g de feuilles par litre pour bain de pied.

  1. Thym Thymus Vulgaris

 

100g de feuilles pour bain de pied.

Principe de base de préparation en phyto-cosmétologie

Le traitement phytothérapique de l’acnée pose de faite les principes de base de préparation en phyto-cosmétologie est le traitement approprié à l’acnée.

La liste des plantes utilisées et validées dans la tradition dans les maladies de la peau est longue. Et certains contestent la validité de pratiques qui n’auraient pas ou insuffisamment de supports scientifiques.
La bardane est citée comme exemple dans sa proposition anti-staphylococcique malgré tout vérifiée par l’usage et les tests in vitro.

Dans tous les cas, il faudra proposer un choix et en cas de litige le professionnel de santé vous guidera. Toutefois il faudra toujours s’assurer ;

  1. Du caractère non allergisant de la plante ou de l’absence de caractère photosensibilisant.

 

  1. Son réel pouvoir antibiotique ou antiseptique qui lui confère entre autre la présence d’une huile essentielle.
  1. Se méfier du caractère trop rubéfiant de certaines plantes que l’on utilise à cet effet.

 

  1. Bien sûr, s’informer de l’éventuelle toxicité.

 

Le Café
 « les acros du cafe »
L’alcaloïde aux vertus merveilleuses

 

Une légende rapporte que le prophète d’Allah observa un troupeau de chèvre dans le djebel sabor et constata que ces chèvres étaient sans sommeil et apparemment enivrés.

Il dépêcha alors l’ange Gabriel pour comprendre ce phénomène, l’ange remarqua que les chèvres se nourrissaient de fruits rouges poussant sur un arbuste.
A son tour l’ange Gabriel goûta la pulpe de ces baies et fut fort déçu car elles n’avaient aucun goût. Mais ce qu’il ignorait que c’est que les chèvres avalaient les noyaux.

 

Gabriel jeta les fruits du caféier et bientôt une odeur charmante se rependue. L’ange récupéra les graines grillées et les fit dissoudre dans de l’eau bouillante et bu le liquide brûlant à petite gorgée.

 

L’effet bénéfique se fit rapidement sentir, libérant le corps des effets de la pesanteur ainsi grâce au café les croyants pouvaient prier jour et nuit sans défaillance.

 

C’est dans la région de Kafa, en Éthiopie que le café arabica est décrit pour la première fois par un philosophe arabe.
Le cahya est donc la boisson qui « ravie » et donne de l’envolée à la pensée.

Ces propriétés stimulantes vers 1510 conduisent le gouverneur de la Mecque à interdire la consommation à l’intérieur de la ville estiment que le café incite le peuple à la rébellion.

En occident, le café est rapporté par les marins Hollandais qui le tiennent de l’île de Sellant. Mais c’est après le siège de Vienne en 1683 par les turcs que le café se fit connaître en Europe.
Vers la fin du 16éme siècle le café ou cahya était considéré par les médecins comme un traitement efficace contre les migraines.

On le proposa dans le traitement de constipation « de la froideur », de l’estomac et de l’engorgement du foie et de la rate.

Jean de Thévenot, au 17éme siècle dans son livre « Voyage haut le vent », relate l’usage comme psychotonique du café le soir qui l’appelle Cavhé.

En 1685 Du Four confirme que le café soulage efficacement les migraines. Un anglais Willis confirme les mêmes attributions du café, ainsi comme sédatif nerveux.
L’alcaloïde du café est extrait par Pelletier, Caventou Runge, qui considère le café comme un traitement de référence des migraines et de certaines affections cardiaques.

Vakéze en 1907 parle du café comme une arme à deux tranchant qui agit comme un excitant puis comme déprimant du système nerveux.
En 1987 une étude Américaine précise que consommer 5 tasses de café par jour multiplie par 2 ou 3 le risque de maladies coronariennes.
En 1988 le centre de nutrition de Nancy relativise ces risques et insiste sur les seuils de tolérance individuelle au café.
Le café est produit dans le monde à environ 6 millions de tonnes et consommé surtout en Europe occidentale et au Etats Unis et son principale concurrent et le thé qui maintient sa position en Asie, Russie et Angleterre.

 

Pharmacologie et pharmacocinétique de la caféine

La demi vie de la caféine varie avec l’age.

Chez l’enfant, elle est longue de 14 heures à 25 heures.
Chez l’adulte, elle varie de 2 heure ½ à 4 heure ½.
Et cette variation varie en fonction de facteur génétique, physiologique.

Chez la femme, il est plus court pendant la phase folliculinique, plus long pendant la phase lutéal et 15 heures durant la grossesse. D’où l’importance de réduire la consommation de café pendant la grossesse.

Chez l’adulte, l’exercice physique intense diminue de 50% la demi vie de la caféine. Cette demi vie est également réduite chez les fumeurs mais elle est augmentée chez les consommateurs d’alcool.

 

Interaction pharmacologique de la caféine

La demi-vie de la caféine est accrue avec les contraceptifs oraux et certains antibiotiques. L’absorption d’IMAO avec du café peut provoquer une hypertension artérielle et des migraines.
Il existe une interaction du café avec les neuroleptiques, les anxiolytiques, les antidépresseur et il diminue les effets des traitements inducteur du sommeil. En particulier, il inhibe l’action des benzodiazépines.

 

Effet de la caféine sur la santé

En raison de son action sur les récepteurs de la adénosine et sur la mobilisation du calcium intracellulaires la caféine modifie les fonctions de nombreux organes; Système nerveux central

La caféine augmenté la vigilance, retarde l’apparition de sensation de fatigue, elle accroît l’endurance mais pas les performances physiques. Elle facilite les activités nécessitant une coordination complexe.
En consommation trop élevée, il peut induire des tremblements des bras. La mémorisation n’est pas changée mais la caféine améliore la capacité de réponse aux questions.

La caféine consommer en fin d’après midi ou le soir retarde la période d’endormissement.
On a même décrit au contraire une possibilité de somnolence liée à une consommation excessive du café.
Il faut savoir que la caféine potentialise l’effet analgésique de l’aspirine. La caféine a une action vasoconstrictrice de la circulation cérébrale ou prévient ou améliore la migraine.
La consommation élevée de la caféine accroît l’anxiété et potentialise les effets du stress.
Dépendance et toxicité

La caféine n’entraîne pas d’état de dépendance. La suppression de la consommation de café ne peut que provoquer que momentanément que des troubles momentanés type céphalée.
La dose toxique de café se situe a un seuil élevé c'est-à-dire à la consommation de 75 tasses de café par jour.
En consommant des doses importantes du café l’incidence est plutôt cardiovasculaire;
Elle peut induire au delà de 5 tasses de café une tachycardie ou une perception plus importante des battements du cœur.
Elle peut provoquer une vasodilatation de la circulation générale mais chez l’insuffisant coronarien, il n’a pas d’action sur la fréquence cardiaque et sur la fréquence des extrasystoles. Mais s’il existe une extrasystole ventriculaire la consommation de café est déconseillée.

 

Action biologique de la caféine

La caféine stimule l’action de la noradrénaline au niveau du cerveau. La caféine agit sur la mobilisation et le métabolisme des acides gras libre, le taux des acides gras libre et augmenté chez les hommes recevant de la caféine.

Sous l’action de la caféine le taux de cholestérol, de triglycéride, de glycémie ne change pas de façon significative.
La caféine augment la mobilisation des lipides.
En application locale, la caféine a une action lypolitique que l’on utilise dans le traitement local de la cellulite, la caféine est souvent associée alors avec le lierre.

 

LES CHAMPIGNONS

On les trouve partout dans les traditions et matière médicale intriguent depuis des siècles, ils font le délice des cuisines par leurs goûts et leurs arômes.
Ils fascinent par des propriétés nutritionnels, médicinale parfois ce sont de véritables panacées mais ils fascinent également par leurs caractères toxiques voir déviant que certains utilisent pour leurs propriétés hallucinogène.

Bien que les champignons ne soient pas considérés comme un problème majeur de politique de santé, de plus en plus de cueilleur, amateur côtoie le champignon particulièrement depuis le réchauffement des climats de ces dernière années.
Cette reconnaissance des cueillettes dites sauvage pose en Europe de l’ouest une
revisitation des problèmes de reconnaissances des espèces, voire son enseignement des écoles car la toxicité de certaines espèces ne pardonne pas les égarements gustatif.

Les études scientifiques sont de plus en plus nombreuses en Europe, en Allemagne, en Italie, en Russie, en Chine et au Japon.
Dés 1890, des récits des voyages citaient de nombreux mythes véhiculés sur les champignons en particulier par Stanley en 1890, où il relate l’usage culinaire des champignons, chez le peuple Nyanza en Zambie et au Zaïre.
Le champignon est cité dés 1950 comme une plante de supplément alimentaire dans les périodes de disettes.

On cite ainsi :

  1. Les lactaires
  2. Les russules

Les champignons sont préparé bouillie dans de l’eau salé avec des oignons, des tomates voire des noix pilés.

Dans l’Est et le centre de l’Afrique, la chanterelle est préférée et de même à Madagascar. La cueillette et la connaissance dans ces contrés sont du domaine féminin.

En Asie, au Cachemire ou au pied de l’Himalaya, au Bengale on était détaillé dans les année 1980 onze marchés ou il se vendait 123 tonnes de champignons sauvages.

En Europe il existe un solide attachement à des connaissances de la cueillette des champignons,
en France:

  1. les girolles,
  2. le bolet,
  3. les cèpes,

sont des champignons apprécié et particulièrement cultivé et cueillis dans le Massif Central,
en Italie on aime:

  1. le Boletus édulis appelé porcini,
  2. la truffe blanche,

les allemands et les suisses préfèrent:

  1. les chanterelles,
  2. les catalans : le chapeau laiteux du lactaire (lactarius deliciosus).

Certaines populations se sont mis a appréciée les champignons du fait de la proximité de pays consommateur, telle la Finlande voisine de la Russie.

Après la seconde guerre mondiale, plus de 1600 éducateurs et 50 000 cueilleurs furent éduqués de 1961 à 1989, les études furent coordonné par 22 inspecteurs expert en champignons.
Ainsi des 1979 on estime que 72% de la population, était apte à cueillir les champignons sans danger (puisqu’on a relevé seulement 6 morts de 1936 à 1976).

La Russie représente par essence la nation du champignon qui s’introduit alimentairement dans les villes ou il est préparé salé ou a type d’apéritif au début des repas. Cité dans Anna Karenine Tolstoi 1877

Histoire des empoisonnements aux champignons

Ils ont étaient cités par les grecs et les romains Euripide en 480-486 mentionne des accidents, Hippocrate 460-377 faits référence à l’usage médicinal des champignons, Cicéron décrit par sa gloutonnerie une diarrhée ayant durée 10 jours.
Le célèbre Apicius décrit une recette aux truffes le plat surnommé « Tuberia ».
Pline recommande pour réduire la toxicité des champignons de les cuire avec des branches de poirier ou mélangé avec de la viande.

Usage traditionnel des champignons en médecine

L’usage est repère très tôt à la période néolithique en Chine. En 1245, Chen Yen-Y décrit 11 espèces de champignons.
Des faits médicinaux sont authentifiés et l’usage perpétré en occident de l’antiquité à nos jours est mise en valeur par les Grecs et les Romains.

Cinq thérapeutiques sont décrite et ont perduré:

  1. L'Agaric, Polyporus officinalis ( l’agaric blanc) qui traditionnellement réduit la sécrétion sudorale et un antiasthmatique et un antidyspnéique dans les bronchites. On la considère comme une panacée.

Cette panacée était donné dans les fièvres et mélangé avec du miel, donner dans:

  1. les troubles hépatiques,
  2. l’asthme,
  3. l’hépatite,
  4. la dysenterie,
  5. les affections rénales,
  6. et « l’hystérie »
  1. Le Polypore dont ces types formes officinalis qui est un agent cautérisant et hémostatique
  2. Le Suilli Boletus edulis, qui trait les petits maux variés et divers, surnommé le champignons du cochon traitent:
  3. les hémorroïdes,
  4. les démangeaisons anales
  5. et les yeux qui pleurent

 

  1. L’oreille de bois Auricularia auricula qui en décoction est donné pour traiter les maux de gorges.
  2. Aphrodisiaque avec les truffes et la variété et l’elaphomycés granulatus qui existe en potion aphrodisiaque.

Les truffes contiennent de l’Alpha androsténaole

  1. Diurétique avec le lactaire Lactarius

Champignons alimentations et régimes

L’idée communément admise que les champignons sont de faible valeur calorique et que ceux-ci seraient considérés comme des apports de type inerte et sans effet est fausse.
Ils sont certes moins riches en protéines que les viandes et le poisson mais ils apportent par leurs valeur nutritive une place intermédiaire entre divers légumes.

  1. L’absorption alimentaire des champignons est loin d’être neutre puisque l’on peut compter en fraction assimilable
  2. 70% de protéines,
  3. 90% de lipides
  4. et 85% de glucides

 

  1. le champignons contient 85% à 95% d’eau, Facteur qui diminue par le processus lent de cuisson de mitonnage faisant à la fois disparaître le caractère hydraté du champignon et naturellement réduisant par la cuisson d’espèces fraîches la quantité de calorie et de facteurs nutritifs.

Ainsi 100g d’Agaric, Agaric bisporus ne contient que 350 kilos calories.
Les champignons séchés contiennent 5% à20% d’humidité.
S’il faut fournir 2000 calories par jours à un homme sédentaire, il faut lui faire mangé alors l’équivalent de 5.7 kilos d’agaric frais par jours, ce qui devient une sacré performance.
On peut considère que les champignons séchés fournissent une variable de 320 à 328 kcal /100g.
Et pour être raisonnable il faut savoir que 227g de champignons frais fournis 70 kcals.

  1. Les protéines fournies et digestives voisine à 70% pour les champignons frais, séché le taux varie entre 15% et 40% qui est un taux supérieur à la plupart des légumes.

 

  1. L’essentiel des amino acides sont présent dans le champignons, on compte 25% à 40% du total des amino acides et ils sont souvent présenté en forme libre.

La concentration des amino acides dépend des espèces et du stade de développement du champignon.
La présence de composé amino acide de type nitrogénique intervient dans la variabilité du goût ainsi que sans doute dans son rôle toxique mais ce rôle n’est pas encore élucidé

  1. Les lipides, ils représentent 5% à 8% du poids sec des champignons ce sont surtout des acides gras, de type acide neoleique.

Certaines espèces contiennent des stéroïdes de l’ergostérol intervenant dans le métabolisme de la vitamine D.

  1. Les hydrates de carbone, type glucide qui:
  2. en poids secs constitue 40% à 60%
  3. en poids frais 3% à 28%

Ces glucides sont différents types:

  1. Hexose
  2. Pentose
  3. Sucre
  4. Inositol
  5. Mannitol

A maturation la plupart des sucres ou apparenté se transforment en glucose.

  1. Les fibres résiduel du champignons présente 5% à 15% du poids sec et sont représentés par deux importants polysaccharide structurels que sont le glycogène et la chitine.
  2. Sels minéraux et vitamines, les vitamines A, D, E et K sont en faibles quantité se sont des vitamines liposoluble.

      Les vitamines du groupe B hydrosolubles type:

    1. Thiamine
    2. Riboflavine
    3. Miacin
    4. Biotine
    5. Vitamine C

                     Sont présente également en faible quantité, elles sont hydrosolubles.
Leurs concentrations dépendent des espèces et du stade de maturation et de croissance des champignons.

Dans tous les cas et s’il persiste un doute sur le caractère et la nature du champignon, ce qui ne devrait pas exister puisque les professionnels sont là pour vous guider, tous les champignons doivent être bien cuit et jamais mangé cru.

Le champignon et l’avenir

La mode du champignon a cède au sirène de l’industrialisation et des cultures intensives et sont apparues des fermes industrielles touchant tout pays, Etats-Unis, Chine, Russie, certains pays ce sont spécialisé tels que:

les Etats-Unis avec :

  1. l’agaricus
  2. le shiitake
  3. le champignon huître

en Asie :

  1. le shiitake
  2. le champignon huître
  3. l’oreille de bois ( auricularia auricula)
  4. enoki (flammulina velutipes)
  5. hamejitake (pholiota hameji)

 

Les difficultés étant d’établir la traçabilité des espèces et de dépister la possible contamination des espèces par d’autre toxique, contamination qui peut être également bactérienne par des métaux lourds ou des herbicides.

Les accidents toxiques propres aux champignons seront décrits à un chapitre spécifique. Chapitre qui doit être mis en valeur car les accidents aux champignons sont souvent extrêmement graves.

Les autres accidents sont souvent liés au technique de culture ou au pratique de cueillette.

  1. Les contaminations bactériennes

Elles sont d’autant plus prévisibles que le champignon a eu une haute teneur en eau.
La contamination dépend du lieu du stockage souvent inapproprié et également du lieu de cueillette pollué par des produits en décomposition. Voire des techniques de conserve qui favorise le botulisme ou des contaminations bactériennes type staphylocoque. Justifiant ainsi un suivi vétérinaire de tout champignons vendus ou produits pour la restauration.

  1. Contaminations chimiques

Ce sont le fait des herbicides, insecticide, fongicides ces champignons étant souvent cueillie prés des endroits publics traités tel que les parcs publics, les terrains de golf ou le long des voies de chemins de fer.

  1. Contamination par des métaux lourds

C’est le résultat de la pollution, le champignon ayant la possibilité de concentrer les métaux lourds.

               Quels sont les métaux en cause?
C’est avant tout le mercure et le cadmium, que l’on retrouve souvent dans les espèces de type                  
Mais on peut trouver également d’autres métaux type :

  1. Vanadium
  2. L’arsenic
  3. L’etain
  4. Le nickel
  5. Le bromine
  6. L’argent
  7. L’or

Les risque toxique sont minimes mais l’OMS a fixer une limite est recommande de ne pas dépasser l’ingestion de 1 kg de champignon sauvage par semaine.
Le problème demeure étant de définir les zone à risque contaminé par l’étain ou le cadmium et certaines études ont pu définir les concentrations à ne pas dépasser, par exemple dans les environs de Londres définissant un seuil limite de 180mg par 25g de champignons d’étain ou pour le cadmium seuil limite à 140mg pour 25g de champignons.
Il semble que le taux élevé de cadmium soit associé aux fertilisant phosphatés et aux boues usées.

  1. La contamination radioactive

 

Depuis la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986) il est clairement établi que le champignon est un excellent marqueur de la radioactivité ambiante, absorbant l’iode radioactif et le césium radioactif, l’espèce Ganuderma lucidium est le meilleur marqueur.
La difficulté est de savoir et de reconnaître le rôle pathogène à distance de cette contamination, seule le Japon pose comme limite à la consommation du champignon pour ce risque radioactif, c'est-à-dire 3.5 kilos par an et par personne.

 

Intolérance et pathologie induite par les champignons
(Exceptés les intoxications sévère)

On a décrit des réactions d’intolérance et adversive à l’ingestion de champignons.
Il semble bien que les intolérances sont plutôt à mettre sur le compte des contaminations telles que le Candida Albicans. On a décrit des diarrhées, souvent apparaissant chez les gloutons et sont surtout le fait du champignon du genre suillus (qui provoque des eczémas de contact).

On pense que certaines réactions adversives seraient dues à la présence de lécithine ou des substances amine vasoactives telle que la tyranine, mais les faits ne sont pas clairement établis et les réactions allergiques ou réactions adversives n’ont souvent pas de support biologique immunologique clair.
Il semble que souvent, il existe une contamination extérieure qui soit mise en cause qui soit en cause telle contamination par le Candidat Albicans, voir dans des plats avec composition avec allergie au thon ou au cacahuète voir même avec un autre champignon étranger au plat principal et qui est toxique. Et ce n’est que l’analyse immunologique par chromatographie et analyse biologique que l’agent causal sera retrouvé.

Ce qui est certains, c’est que les spores de champignons sont reconnu comme allergisant et connus depuis longtemps des professionnels travaillant dans les champignonnières provoquant:

  1. Asthme
  2. Conjonctivite
  3. Rhinite allergique

Le syndrome Antabuse (intoxication au Coprin)

On se souvient des traitements par le disulfirame (Esperal) que l’on donnait aux buveurs provoquant des réactions adversives  à l’alcool et permettant de pouvoir jouer sur l’addiction à l’alcool.
Ce traitement a été supprimé mais le Coprin Coprinus atramentarius, existe toujours.

Dans la majorité des cas les effets sont limités ou de gravité moyenne mais qui justifie dans tous les cas l’appel aux urgences au n°15 car il existe souvent un climat bruyant et impressionnant qui dans tous les cas incite à ne jamais utiliser:

  1. les vomitifs
  2. les B adrénergique

Il faut parfois recourir au monitoring en cas d’arythmie voire réhydrater le patient.
Il fau donc se garder de conseiller ce champignons chez les buveurs, champignon dont le composant actif la Coprine est hydrosoluble et stable que le champignon soit cuit ou mangé cru.
Certains ont on fait expérience, et ont montré que les signes apparaissent 30 minutes après l’ingestion de champignon et d’alcool, avis aux amateurs, le Coprin est un véritable faux ami naturel.

Signes cliniques d’intoxication Coprinique

Ils apparaissent après ingestion aux champignons ingérer depuis 30 minutes et 5 à 10 minutes après l’ingestion de l’alcool.

  1. Sensation de chaleur, bouffée de chaleur, rougeurs œdème de la face
  2. Sensation de picotement des jambes et bras
  3. Nausées, vomissements
  4. Goût métallique dans la bouche
  5. Tachycardie et palpitation
  6. Céphalées importantes
  7. Anxiété, vertiges, transpirations
  8. Confusion
  9. Hypertension et collapsus

Dans tous les cas appeler le 15 et le centre antipoison.

La thérapeutique et le champignon

Pendant longtemps les champignons ont été considérés comme des apports médicinaux de second plan, comme l’ont été ces propriétés alimentaires surtout stigmatisé par les accidents toxique relèvent d’erreur d’identification.
Nous avons énumère les effets médicinaux modestes cités par la tradition, pourtant depuis les année 1950 le champignon passe de sous produits médicinal à produit médicinal authentique.
Ainsi sont apparues des connaissances de propriété anticancéreuses d’un champignon géant le calvatia gigantea.
Des études non traduites du chinois ont laissé augurer des valeurs médicinales de champignon jusqu’alors pressentis sur le mode traditionnel hermétique.

Ainsi on décrivait dans le Shen nong des effets thérapeutiques avec :

  1. les laetiporus, sulphureus,
  2. Xanthochrous hispidus

ayant tout deux une action anticancéreuse et le gardoderna sinensis qui traité les états:

  1. dépressifs,
  2. l’insomnie,
  3. les hépatites
  4. et l’asthme.

Les travaux de Cochran, permirent de séparer les effets folkloriques, fantaisistes et des effets thérapeutique ou apparaissent, des action antibiotiques, anticancéreuses, antivirales, hypolipidémiante et stimulatrice immunologique.


  1. Espèces connus pour les actions anticancéreuses

Des essais préliminaires ont été étudiés sur les espèces suivantes:

    1. Ganoderma applanatum
    2. Coriolus versicoles
    3. Lentinus
    4. Boletus edulis
    5. Agarics
    6. Pleurotes
    7. Oreille de bois (appeler aussi oreille de juif)
    8. Le tricholoma matsutake

Le enoki (Flammulina Velutipès), le Maitake (Grifola Frondosa) au Japon, le zhu ling (polyporus ou gifolia umbellata) qui possèdent des produits anticancéreuses et
immuno-stimulatrices

En France, la trompette de la mort, (Craterellus cornucopioides) inhibe expérimentalement le développement de tumeur induites.

  1. Les propriétés antibiotiques

 

Ont été décrites depuis les années 1940 et 1950 dans les espèce Fomes, Trametés, Polypore.

  1. Les propriétés antimycosiques

 

Chez le Shaggy ( Coprinus Comatus ) ou Shiitake (Lentinus Edoles)

  1. Les propriétés antivirales

 

Inhibent le virus de la grippe tel le Bolet (Boletus edulis), le Lentinus, le grand Calvacia, le Maitake (Grifola Frondosa) inhibe le VIH.

Autres actions répertoriees:

  1. Hypotensif avec les plantes (études non validées)
  2. Action vasoactive noté chez le Shiitakeou ou Ling Chui (Ganoderma Lucidum)
  3. Effets hypolipidemiant avec la Pleurote

 

Le Ling Chi est toujours considère comme un leader, le champignon de l’immortalité en Chine de même le shiitake, Lentinus au Japon, bénéficie du même statut.
Les propriété immunostimulantes et antitumorale du Shiitake et Ling Chui ont été validé déplaçant le champignons de valeur folklorique à des valeurs modernes scientifiques.

 

Existe-il un potentiel cancérigène de certains champignons?

Il a été évoqué la possibilité carcinogène ou effets mutagène de certains champignons tels que, l’Agaric, Agaricus Bisporus.

Il a été étudié par le biais de sa molécule l’Agaritine qui pouvait induire des tumeurs gastriques chez la souris. Toutes les études et regroupement biologique n’ont pas confirmé l’effets délétères de ce champignon, d’autant plus que la molécule diminue en concentration par blanchiment et congelation du champignon.

Il a été décrit le même effets avec le Gyromitra (Gyromitra Esculenta)souvent vendu sèche dans les pays de l’Est ;
Des études ont été également faites avec le composant Hydrazine de Gyromitra mais il a été clairement démontrer qu’il n’existait pas de relation entre cancer et ce type de champignons.

Certains champignons sont clairement mutagène mais ne font pas partis de la panoplie alimentaire humaine et c’est le cas de certains champignons tel Lactarius Necator.

 

 

Champigon

 

 

LA PROPOLIS

 

Souvent citée  comme excipient ou  en combinaisons thérapeutiques,la Propolis ,produit de la ruche, est connue depuis l’antiquité et en particulier sous
La  RÔME antique pour ses propriétés anti-septiques

 

La propolis est une combinaison de sécrétions d’abeille et de substances résineuses,gommeuses et
Balsamiques  récoltées sur les bourgeons d’arbres maronniers,frêne,saule,chêne mais surtout CONIFERES et PEUPLIERS.La propolis est avant tout le mortier et l’insecticide de la ruche.

COMPOSITION
Elle est extrêment variable mais  on retrouve :

POLLENS

PRODUITS RESINEUX  ET BALSAMIQUES à PLUS DE 55%

CIRE 30 à 40%

FLAVONOÏDES : aux  propriétés antibiotiques,antifungiques,antispasmodiques

COMPOSES PHENOLIQUES ET AROMATIQUES :
Aux propriétés anti-inflammatoires,antibiotiques et
Antfungiques

HUIlES ESSENTIELLES diverses entre autre eugenol lui conférant une propriété supplémentaire antiseptique :5 à 10 %

OLIGOELEMENTS

Du  fait de sa composition,il existe  une forte probabilité allergisante  qui a été noté au Canada
De 1998 à 2004 surtout chez les sujets atopiques et
Asthmatiques  avec anaphylaxie,oèdème oral,laryngo-pharyngite  voire hépatite.
Il n’existe pas de lien clairement établientre la sensibilité à la Propolis ou de ses ingrédients mis à  disposition  et la piqure d’abeille .Cette difficulté  de liens est encore nette  à établir  entre interactions à la PROPOLIS et médicaments qui pourtant existent :

Réactions allergiques avec ls Ains et intolérance
Ou incompatibilités avec les contraceptifs oraux.
Les reactions allergiques sont particulèrement nettes avec les produits dérivés de l’herbe aux poux

INDICATIONS THERAPEUTIQUES DE LA PROPOLIS
Donnée en TEINTURE MËRE ou débarassée de sa cire
A 3 gr par jour

Per os :
INFECTIONS ORL,Bronchique,GINGIVALE,Dentaire,prévention de
L’herpès et gingivite à candida dans le HIV

La Propolis améliore l’action des antibiotiques et des antifungiques

En externe :
En Dermatologie,prévention des surinfections

 

Il existe une indication paradoxale,puisque certains
Proposent la Propolis dans l’asthme et l’allergie mais l’usage de la Propolis incite à  se référer aux
Problèmes médicaux antérieurs ou existants .
La dominante thérapeutique de la Propolis demeure bronchique et ORL

 

Biblio :Eur .J.Clin..pharma..26/01/006

 

 

 

La myrte

 

La chimie de la myrte ;

On utilise les rameaux ou la feuille riche en tanin et résine. Les feuilles fraîches contiennent de la vitamine C, la feuille contient de l’huile essentielle à 0.3% riche en cynéol, en pinène, en borneole, en géraniol, en érol, en irténol.

Cette huile essentielle a une action bronchique et sur le système nerveux centrale. L’huile essentielle de la myrte est préférée à l’huile essentielle d’eucalyptus mais chacun sait que la myrte est une espèce protégée et que la feuille est non inscrite à la pharmacopée et surtout qu’elle peut être confondus avec d’autres plantes.

Le fruit de la myrte contient des tanins. On sait que l’huile essentielle présente 70 cyanotypes identifiées.

Traditionnellement la feuille de myrte est utilisée car elle est riche par ses tanins. Son huile essentielle est antiseptique et désinfectante, c’est un stimulant digestif. La myrte est hémostatique.
La plante entière, la feuille de myrte était proposée pour provoquer les accouchements.
Elle à une action expérimentale sur l’utérus de cobaye comparable a celle de l’ergot de seigle.
Son caractère astringent a été étudié et remarqué dans l’efficacité pour le traitement des diarrhées.

On l’utilise en infusion comme désinfectant et astringent, on l’utilise également en inhalation.

La myrte contient des myrtocumulane A et B qui ont un caractère unique dans cette espèce qui agissent comme bactéricide sur les germes Grame +.
La myrte est soit utilisée en infusion ou en huile essentielle pour le traitement des sinusites des bronchites, des cystites, des diarrhée et des hémorroïdes. En traitement local, en compresse diluée on peut l’utiliser pour entraver les suppurations des ulcères de jambe.

En cas de bronchite, on peut utiliser la poudre de feuille jusqu’à 2 g par 24 heures, une pincée de feuille c'est-à-dire 5g pour une tasse d’eau bouillante.

Les plaies et les dermatoses infectées, on peut utiliser la poudre de feuille.

La teinture de myrte est utilisée jusqu’à 4g par 24 heures, l’huile essentielle est tiré des feuilles et des tiges et dont la dose thérapeutique ne doit pas dépasser 15cg par 24 heures.

 

 

Problème posé par la reconnaissance du NEEM

 

Le NEEM ou ARADIRACHTA INDICA peu être confondu avec le Margousier ,LILAS des Indes ou MELIA AZEDARACH L

Ils font partie de la même famille des Méliacées
Le MARGOUSIER  par toutes ses  parties est purgatif
Son écorce est fébrifuge,anti-helminthique,agit sur la Leishmaniose et tonique mais son usage nécessite un encadrement strict les réactions secondaires étant doses dépendantes.Son caractère fébrifuge est insuffisant pour encourager son usage.
 le NEEM est par contre un véritable fébrifuge contenant un produit anti-paludique,véritable dispensaire des villages du sub-continent indien anti-septique,expectorant,antalgique et immunostimulant

Par contre le MARGOUSIER ou BAKAIN  et le NEEM ont un point commun d’être
des insecticides naturels,véritables repellants,utiles pour les cultures .

  1. Contre le CAPUCIN des GRAINS(coleoptère :Rhyzopartha dominica)

  2. infectant le blé,sorgho,maïs,riz,millet,manioc,pomme de terre,on utilise
    la poudre de MARGOUSIER(BAKAIN)  avec le GALATROPIS PROCERA

  3. Contre la chenille du Cotonnier(EARIAS VITELLA)

  4. On  utilise un extrait méthanolique de NEEM et de BAKIAN
    Ce mélange agit sur le parasite de la malaria résistant à la chloroquine

 

 

Acceuil