Accueil

Toxicologie

 

phytotherapie-BD Le problème de toutes plantes médicinales ou produits de santé est de connaître les bénéfices et les inconvénients par rapport à un traitement dûment référencé mais aussi de repérer ce qu’il faut retenir de l’usage d’une plante traditionnelle et de savoir si cet usage est conforme à la pratique journalière et surtout de savoir si cet usage est pérénisable et n’entraine pas surtout, dans le cadre de l’automédication, plus de désagréments que d’avantages médicaux. Cette démarche est en partie com
mencée pour des médicaments communs oû le référencement se pose sur le thème de service médi cal rendu(SMR),référencement qui se pose en partie sur une prise en charge ou non par les organismes de santé,et en partie sur une logique comptable.


Pour les plantes médicinales qui ne sont plus remboursées se posent plus simplement du maintient on non d’une plante dans la pharmacopée sur des argumentations purements scientifiques et théra peutiques,ce qui demande une collaboration très étroite entre usagers,prescripteurs et collèges scientifiques.L’Asfassp par exemple dans le JO du 21 mai 2007 à demander une enquète publique jusqu’à 21 /11 /2007 sur les plantes suivantes :


Aspérule odorante, Boldo,Cactus à grandes fleurs, Epinette vinette, Grande bardane, GalengaGrande Capucine, Lippia alba, Lobélie enflée, Mahonia, Phytolaque, Rhododendron, Solidage verge d’or

Il apparaît très clairement que la Lobélie justifie un nécessaire encadrement voire sans doute un usa-
ge extrêment restreint.La présence d’alcaloïdes ou d’hétérosides impliquent une revisation et des
Indications limitées,le débat est ouvert et se poursuit à l’échelle planétaire et c’est réconfortant.

 

 

LE TOP 50 DES INCIDENTS par les plantes médicinales


phytotherapie-BD Selon l’article le Prescrire de juillet 2008 et annales anesthésiologique (Baillard 2007) un malade sur cinq prend des plantes sans le dire au médecin et gare aux accidents qui se révèlent,ces plantes cachées peuvent se révéler redoutables


CANNABIS


Le Cannabis trop souvent minoré fumé avant un acte opératoire décrit au Canada par Mallat :
Processsus inflamatoire de la luette,uvulite aigue nécessitant corticothérapie et oxygénothérapie
Action de potentialisation  hypnotique avec l’alcool,barbiturique,opïoïdes,benzodiazépines
Provocation d’un laryngospasme voire des crises convulsives à l’induction,sans oublier les variations du débit cardiaque,tachycardie voire à haute dose bradycardie et hypotension
Les autres plantes en apparence banale font apparaître des incidents notoires :


ECHINACEE

Provoque un déficit immunitaire ou au contraire provoque des allergies

EPHEDRA

Variation tensionelle avec possibles accidents cardiaques ou cérébraux


GINGKO


Qui allonge le temps de saigement
Comme L’AIL


La SAUGE variété chinoise Multirrohza
Millepertuis et Valériane qui interfèrent entre autre avec les anesthésiques généraux et il faut se souvenir des interactions nombreuses du Millepertuis avec les antidépresseurs,digoxine,,contraceptif,thérapie du VIH.

Le GINSENG provoque des hypoglycémies

Le RAISIN est également cité

La liste n’est pas limitative et justifie un dialogue clair et constamment encadré sur l’usage des plantes médicinales,un conseil prévenez toujours le professionnel
 de santé en cas de prise de plantes médicinales même en apparence anodine.

 

 

LES PLANTES  ALLERGISANTES


phytotherapie-BD Il faut insister sur les risques inérant certes au problème de reconnaissance mais à la banalisation de plantes toxiques décoratives

Il faut insister sur les risques inérant au problème de reconnaissance mais aussi à la banalisation de l’usage de plantes décoratives ,hautement toxiques,parfois déviées de
leur usage princeps oû figurent les ARUM(Caladium(aile d’anges),Oreille d’éléphant(Taro) ,Dieffenbachia(choc,signes cutanées et digestifs)),Alocasia,Pictum(hépato-toxique)le Phillodendron,les Euphorbes(fleur de Noel),la
Sauge Rouge(Lantana),le Laurier Sauvage(cardiotoxique),le fruit rappé de l’Avocat,
Ricin et Croton(troubles neurologiques)la vigne tropicale,Royal Poinciana aux graines extrèmement neuro-toxique ,l’Aloes,le Yucca,le Ficus,le Lys Calla,le Pigment,les chatoyants
Fruits de Jerusalem,Solanum pseudo-Capiscum  cardio et neu-
rotoxiques.La liste peut être longue mais elle invite à se méfier d’ indications  traditionnelles  fort éloignées des réalités en particulier avec l’aloes,la sauge rouge ou le ficus(proposé en médecine ayurvédique dans les troubles
psychiatriques),le Pigment ,Capsicum Annum(très irritant et
allergisant)

Ces  accidents fort rares ne devraient plus exister mais par contre ,si on se référe à la pratique journalière ordinaire on compte plus de 120 plantes allergisantes ,cette réaction est commune aux plantes en état et aux produits manufacturés, l’intérêt étant de répéter sans cesse que naturel ne signifie pas anodin.Ce principe de précaution engage en cas d’automédication  de pratiquer :
des tests pré-thérapeutiques surtout si la possibilité d’allergie systémique ou choc anaphylactique ou photosensibilisation sont connues pour la plante utilisée,cette règle sera d’autant plus respectée en cas d’antécédants allergiques,eczema,asthme voire certaines maladies hépatiques type maladie de Gilbert.
Principales plantes allergiques :


Asperge et Astéracée
Apiacée type Celeri
Aigremoine
Alchemille
Anthémis,Camomille et apparentés
Brassica
Convolvulacée
Citrus et Rutacées
Ficus,FICUS CARICA,décolore la peau
Huiles Essentielles surtout dû à la présence des TERPENES
MILLEPERTUIS(Hyperycum perforatum)
Papaye
Pigment
Pelargonium(Géranium)
Renonculacée type boutond’Or

 

phytotherapie-BD

PLANTES CONSIDEREES COMME DANGEREUSES

Les incidents les plus fréquents sont le fait d’enfants imprudents  ou non surveillés en contact avec la grande ortie ou l’ortie brulante(Urtica Dioica et Urtica Urens) heureusement sans lendemain et se manifestant par la triade de de Lewis.
Mais le plus souvent  on se retrouve devant des méprises alimentaires(oignons de narcisse  ou  de jonquilles confondus avec de l’oignon comestible)  ou encore par l’emploi de plantes à visée thérapeutique de plantes exotiques ou  de proximité très mal identifiées ou lots vendues par erreur(plantes chinoises :atteintes rénales, le Stephania Tetrandra aux »vertus dites amaigrissantes ayant été confondu avec une Aristoloche,Aristochia fangi) , voire le Germandrée(atteintes hépatiques graves en cas de prise excessive de plus considérée à tord comme plante amaigrissante ).Trois espèces du genre TREUCRIUM sont interdites depuis mai 1992 On peut classer ces plantes; par genre:

  1. OMBELLIFERE type APIACEE

le Persil est confondue avec la Cigue(le suicide de SOCRATE)voire la Cigue d’eau(Cicus virosa).L’OENANTHE safranée est confondue avec la carotte Sauvage ,l’OENANTHE CROTATA trompe facilement campeurs et amoureux de la nature,un accident mortel basé sur la lecture d’un livre insuffisamment  documenté est rapporté en 1998 et décrit dans une thèse  de Charlemagne en 1991.

 

  1. PLANTES A FRUITS CHARNUS

  2. Baies banches :la Symphorine(Symphoricarpus rivilaris)

  3. Baies jaunes et rouges

Les chèvrefeuilles(Lonicera etrusca,alpigena)
L’Arum tacheté(Arum Maculatum)

Les Solonacées(genre Solanum type nigrum,dulcamara,tuberosum »la pomme de terre »,la pomme d’amour ou Solanum pseudocapsicum)
Le Tamier (Tamus communis)
La Bryone(Bryona cretica)
Le Daphnée  « bois gentil «  dont l’écorce est abusivement utilisée comme anti-rhumatismale

 

  1. Baies noires


La Morelle
Le Phytolaque(Phytolocca Americana)
La Belladone(Atropa Belladona),sa racine est confondue avec
celle de  la Bardane
Le Redoul(CORIARA MYRTIFOLIA)
Le LIERRE(Hedera Helix)
Le TROENE(Ligustrum vulgare)

  1. SEMENCES ET GRAINES TOXIQUES


Le Genet d’Espagne(Spartium junceum)
Le MIMOSA du Japon(Poinciana gilliesi)
Le DATURA,retiré de la pharmacopée,DATURA STRAMONIUM,plus dangereux que la belladone,détourné en usage toximaniaque ou initiaque injustifié
L’IF,variété TAXUS BACCATA
ABRUS PRECATORIUS ou jequirity
Le RICIN,RICINNUS COMMUNIS,toujours d’actualité

  1. Les PLANTES DE MONTAGNE

Bien que connues dangereuses ,il n’est pas rare d’assister à des accidents lors d’exercices de survie dit de nomadisation ou encore pendant des séances d’herborisation insuffisament encadreés,et on peut confondre :
L’ACONIT,ACONIT NAPELLUS,avec des petits navets
L’ELLEBORE,VERATRUM ALBUM dont la racine est confondue avec celle de la GENTIANE
LE LAURIER –ROSE dont tous les organes doivent être définivement considérés comme cardiotoxique.
COLCHIQUE et DIGITALE sont à USAGE STRICTEMENT
MEDICAL,aucune dérogation ne peut être possible

Ainsi devant tout accident il faut consulter les centres anti-poisons de proximité,car le pronostic vital est en jeu.
La Faculte de Rouen est équipé d’un cyberservice,ce n’est pas
Le seul : http://www.chu-rouen.fr/ssf/ssf.html

On peut résumer par ordre alphabétique la liste des plantes Considérées  comme dangereuses,en sachant que celle-ci n’est pas limitative car l’emploi sauvage de plantes est difficilement contrôlable d’autant plus que le marché se mondialise de plus en plus faisant apparaître des plantes insuffisamment éprouvées.

C’est le but de DOCPHYTOPLUS.

 

Actée(Cimicifuga racemosa)cette plante est donnée dans la ménopause.L’AFSSAPS a signalé le 20 juillet 2006 42 cas d’accidents hépatiques


Aethsa Cynapupium  ou persil fou
Aconit(trop souvent citée dans les pharmacopées asiatiques),très dangereuse
Arnica
Amandes type Prunus Armeniaca,Abrus precatorius
Belladone(Atropa belladona), ne devrait plus être citée dans l’asthme(usage médical)
Bleghiasapidia
Baies de chine :Melia Azedarach
Caulophylum thalictroides
Colchique à usage stictement médical
Conium maculatum
CYCAS (Cycas revoluta)
Cicuta
CHAPARALL ou Larea Tridentata
Daphnée
DATURA(interdit à la pharmacopée)
DIGITALE(usage strictement médical)
DRIMIA Maritima ou oignon de mer
EUPHORBE type euphorbia pulcherrima
HELLEBORE(Helloborus niger) ne devrait plus être citée
dans l’asthme(usage strictement médical)
JATROPA CURCAS
Lobélie(lobélia inflata) même restriction commune à l’héllébore,belladone
Lantana Camara(Sauge rouge)
Gelsenium sempervirens ou Jasmin Jaune
Glorosia superba
Laurier,Nerium oleander
Lolium Temuletum
Laburnum Anagyroïde
LUTHARIA Vulpina,Lichens toxiques
Kalmia latifolia ou laurier des montagnes
Mandragore ,toujours trop cité
MYRISTICA FRAGENS
Mercuriale
MENTHE PULGENIUM neuro et hepatoxique

NARCISSE
Nux  Vomica
Phytolacca AmericanaPETITE PERVENCHE (Vinca minor)
TABAC
RICIN,Ricinus Communis
RUMEX

Il va sans dire que la liste n’est pas limitative sachant que l’accès à certaines plantes étrangères ouvre la porte non seule
ment à un renouvellement thérapeutique mais aussi aux accidents comme avec le KAVA ou encore cancérogenes
comme certaines plantes chinoises introduites par erreur mais
aussi communes type plantes laxatives.La liste n’est pas close.

phytotherapie-BD

 

 

 

 

PLANTES POTENTIELLEMENT CANCEROGENES

Plantes contenant du SAFROL ou de l’ASAROL(Asarum)
RUMEX
PTERIDIUM  AQUILUNUM
Plantes à ANTHRAQUINONE :
RHUBARBE,SENNE,ALOES,BOURDAINE et même GARANCE

PLANTES A ALCALOIDES PYRROLIZIDINES

Ces Alcaloides entrainent des accidents hépatiques imprévisibles,avant tout
TUSSILAGO FARFARA,Tussilage
HELOITROPE,Heliotropium
CYNOGLOSSE,Cynoglossum officinale
SENECON,Seneçio jacobee
SYMPHYTUM,Symphytum officinale
D’autres aussi sont reconnues comme hépatoxiques comme
Le GUI(Viscum Album),KAVA(Piper Methysticum)interdit,
La menthe aquatique type MENTHA PULGENIUM

LE PROBLEME DES MIELS MEDICINAUX

Il faut connaître les miels toxiques ,les abeilles pollinisant les fleurs toxiques.IL faut les éliminer
ANDROMEDA ,AZALEE, AESCULUS, ASTRAGALE, DATURA, HYOCYAMINE, GELSENIUM, KALMIA, NERIUM OLEANDER, PIERIS JAPONICA, RANUNCULUS et apparentés, RHODODENDRON, SENECIO JACOBEE

QUELS SONT LES DOUZE GRANDS CRUS DU MIEL ?Enfin des bonnes nouvelles !!!!


ACACIA
 : pour les infusions
BRUYERE : pour les plats très épicés


CHATAIGNER 
COLZA : patisseries et tartines
LAVANDE : infusions et plats délicats
ORANGER : patisserie
ROMARIN : infusions et plats sucrés-salés
SAPIN : Saveur forte domine les autres arômes
THYM : plats sucrés-salés et aigre-doux
TOURNESOL : plats salés et patisseries
TILLEUL : Infusions
TREFLE : souvent mélangé au miel de colza ,idéal pour les tartines.

 

 

PLANTES  STUPEFIANTES

INTERDIT A L’USAGE  ET TOUT COMMERCE

phytotherapie-BD

 

 

 

 

Acide lysergique,LSD, Bahistriopsis caapi, Banisteriopsis Rusbyana, Cocaïne, Diploptery cabreana, Harmin ,harmol, Mimosa hostilis, Opium et dérivés, Psylocine ;psyicobine, Peganum harmale, Psycottria viridis, Champignons Hallucinogènes :Stropharia,Conocybes,Psylocybe, Khat,catha Edulis, Tabermanthe Iboga Tabermanthe mani

 

 

Chacun reconnaitra une liane amazonnienne ,l’Iboga d’afrique,sans oublier les derniers ajouts Kava qui ,outre ses possibles dérives toxicomaniaques ,est hépatotoxique,et bien sûr le
Datura trop souvent cité dans les rites initiatiques.

Le canabis le nouvel intrus des ecoles et pourvoyeur des accidents sur la voie publique

 

 

 

 

Accueil